La 1ère génération

De 1930 à 1950
La première génération de musiciens congolais, appelée « les pionniers » ou « les précurseurs », est apparue dans le paysage musical congolais entre les années 1930 et 1950. Ils furent appelés « Bankolo miziki » ce qui signifie « les propriétaires de cette musique » en lingala, l’une des langues nationales du Congo RD.

Les «Bankolo Miziki»
(les pères précurseurs de la Rumba Congolaise moderne)

Sommaire
  • Orchestre « Odéon Kinois »

  • Orchestre « Américain »

  • Orchestre « Odéon Kinois »

  • Orchestre « Martiniquais »

  • Orchestre « Melo Congo » de Brazzaville

Les quatre premiers orchestres instrumentaux

1ère vague des musiciens et orchestres

Un collectif d’anciens élèves de la Colonie Scolaire de Boma s’est constitué en groupe appelé « Orchestre Odéon Kinois ». C’est un groupe instrumental et vocal qui a marqué les années 1940 et 1950, à Léopoldville, aujourd’hui Kinshasa, dirigé par Justin Disasi jusqu’en 1947. René Kisumuna (trompettiste, chanteur, compositeur, parolier et chef d’orchestre) intègre l’orchestre Odéon Kinois en 1944. Il en prendra les commandes à partir de 1947. Suivent l’arrivée de René Kisumuna, Thomas Yanga (trompette), Benoit Mokonzi (tuba), Simon Mangbau (saxophone), et Gabriel Lubaki (trompette). Antoine Kibonge rejoindra le groupe plus tard.

Influence des Éditions musicales à

Léopoldville (Congo-Belge)
Vers la fin des années 40, certaines maisons de disque dotées de studios d’enregistrement commencent à s’installer à Léopoldville. Studio Olympiade et Congolia sont parmi les premières à ouvrir leurs portes à ces orchestres. Après ces balbutiements, d’autres maisons d’édition s’installent à Léopoldville avec de nouvelles stratégies et avec, comme cible, un public plus élargi.
Ces nouveaux mécènes optent pour la production de chansons proches d’orchestres plus traditionnels, en opposition aux orchestres Big Band comme les groupes de fanfares, qui avaient acquis leur notoriété en se produisant dans des lieux célèbres : Chez Siluvangi, Chez Congo Bar…
Contrairement aux musiciens des orchestres d’instrumentistes, la nouvelle génération, soutenue par les maisons de disque, n’imite pas les variétés étrangères. Elle compose ses propres chansons dans les langues nationales, beaucoup plus proches des réalités sociales congolaises. Rapidement, le succès a répondu présent avec les vedettes de la génération d’Antoine Wendo Kolosoy, Adou Elenga, Léon Bukasa, Manuel Mayungu D’Oliveira et autres.
  • Le Trio B.O.W

  • L’Orchestre « San Salvador »

  • Antoine Wendo Kolosoy

  • Cubana Jazz

  • Jimmy-Na-Mwanga-Paul

Les premiers orchestres vocaux

2ème vague des musiciens et orchestres

À partir des années 1943, une nouvelle vague de musiciens congolais nommée « Bankolo miziki » ou «TANGO YA BA WENDO» firent leur apparition avec des musiciens tels que « Paul Kamba, Wendo Kolosoy, Manuel Mayungu D’olivera, Adou Elenga, Léon Bukasa, Henri Bowane, Jimmy Zakari Elenga, Albert Luampasi, Souleymane Manoka De Saïo » etc.

Les artistes de la génération «Bankolo Miziki»

Retrouvez ici la liste des artistes de la 1ère génération «Bankolo Miziki». En cliquant sur leur nom vous accéderez à leur biographie avec leur discographie.
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

P

Disasi Justin alias Papa Disasi

Papa Disasi

Disasi Justin
Mbungu Joseph alias Papa Mbungu

Papa Mbungu

Mbungu Joseph
Dele Pedro Isaac alias Pedro

Pedro

Dele Pedro Isaac
Poto Galo François alias Poto François

Poto François

Poto Galo François

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

© Univers Rumba Congolaise 2012-2020
Site web créé par WIT Créations