LE MONDE MUSICAL CONGOLAIS ENCORE ORPHELIN D’UN DE SES DIGNES FILS : MOSE FANFAN VIENT DE NOUS QUITTER

Le vent de la mort vient de secouer rudement l’édifice de la musique congolaise moderne. Après la mort du poète Simaro LUTUMBA, la grande famille de la musique congolaise en général et le clan ODEMBA en particulier, est une fois de plus, durement frappé par la disparition ce vendredi 03 mai 2019 de l’un de ses maillons forts, en la personne de MOSE SE SENGO alias MOSE FANFAN. En effet, MOSE FANFAN est mort alors qu’il était en tournée au Kenya. C’est dire que, jusqu’à ses derniers instants, son intérêt pour son art favori n’avait pas reculé d’un seul iota. 

MOSE FANFAN aspirait à l’accomplissement de ses 74 ans d’âge quand la mort l’a surpris. Il est né à Kinshasa le 16 octobre 1945. Très jeune, il fut attiré par la guitare. En 1958, âgé d’à peine 13 ans, il se lança dans la musique. Déjà en 1961, il intègre l’orchestre MICRA JAZZ en remplacement de Simaro LUTUMBA parti rejoindre l’orchestre CONGO JAZZ avec Gérard MADIATA et Raymond BRAINK. Il a ensuite évolué dans différents groupes comme JAZZ BABALOU, RYCKEM JAZZ, JAZZ BARON… pour ne citer que ceux-là.

De 1966 à1967, après une courte expérience avec l’orchestre REVOLUTION, il a été approché Verckys KIAMWANGANA pour rejoindre l’orchestre TP OK JAZZ. A son arrivée dans ce groupe, MOSE FANFAN a eu le mérite d’avoir convaincu tout le groupe de sa capacité à jouer sans failles toutes les partitions du Grand Maître Franco LUAMBO MAKIADI alors que ce dernier était en voyage d’affaires. A son retour, Franco émerveillé le coopta avec joie ; faisant ainsi de lui sa doublure en or. Il était le premier musicien à qui Franco consentait à céder sa guitare personnelle au cours des productions publiques, ce qui ne s’était jamais fait auparavant. C’est dans l’orchestre TP. OK JAZZ qu’il s’est réellement fait connaître avec la plus connue de ses compositions : Djemelasi.

Après de bons moments passés avec le TP OK JAZZ, MOSE FANFAN se décida de quitter ce groupe par solidarité avec Celi BITSHOU qui claqua la porte suite à un différend avec Franco. Ce fut, pour lui, le passage à vide car après son départ, il n’a pas connu de réussite ni avec LOVY DU ZAIRE de Vicky LONGOMBA, ni avec SOMO-SOMO de YOULOU MABIALA et KWAMI MUNSI. Il avait quitté le pays et s’était alors lancé dans une carrière solo à l’international jusqu’à sa mort.

Sa disparition qui est intervenue dans un même tempo que celui du poète LUTUMBA est un indice qui révèle qu’il est proche, le début de la fin d’une génération en extinction. Les dernières bibliothèques de l’histoire de la genèse de la musique congolaise s’éteignent peu à peu. Heureusement que leurs œuvres demeureront à jamais dans nos cœurs !

Jean Claude ENGBONDU LEMA
©Univers Rumba Congolaise

MOSE FANFAN, MOSE SE SENGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Univers Rumba Congolaise 2012-2018
Site web créé par WIT Créations