Gérard Madiata 1940-1997

Chanteur Auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

Madiata Gérard fut auteur-compositeur et interprète de haute facture. De son vivant, il a fait une carrière rose et a beaucoup contribué avec son talent de chanteur dans la promotion de la musique congolaise. Issu de la génération Franco Luambo Makiadi et Rochereau Tabu Ley, Madiata a fait une musique aux styles divers. Sa voix imposante et hors du commun l’a propulsé sur la scène internationale de la chanson.

Ses origines

Pour ceux qui ne le savent pas, Madiata est né le 18 avril 1940, à Kinshasa. Après ses études primaires à St Paul et à Ste Anne, Madiata va traverser à Brazzaville, où il va réussir son bac en 1956. Après ses études, il rentre dans son pays où il est engagé comme secrétaire de direction à la Bralima.

Son début de carrière dans les orchestres Conga Jazz, OK Jazz puis Kongo Jazz

Il a débuté sa carrière musicale en 1958, en adhérant dans l’orchestre Conga Jazz de Dewayon, puis dans OK Jazz de Franco de Mi-Amor. Il ne fera pas longtemps et fonda son propre orchestre, Kongo Jazz. Peu de temps avant l’accession du pays à l’indépendance, en 1960, il s’envola en Europe où il fonda son orchestre Bisengo. Il eut beaucoup de succès, car son point fort était d’interpréter les chants de beaucoup d’autres artistes européens qu’il côtoyait du reste. Il s’agit Charles Aznavour, Johnny Haliday, Claude François, Dalida,…

Un séjour en Europe

Signalons aussi que lors de son séjour européen, il s’inscrivit à l’Académie Royale de Musique, en Belgique. Gérard Madiata chantait avec une facilité déconcertante dans plusieurs langues : le flamand, l’anglais, l’espagnol, le français, le lingala, le swahili, le tshiluba,… Il avait le don d’imiter n’importe quel musicien. Son club dénommé « Chez Baninga » à Bruxelles était tout le temps bondé d’Européens et d’Africains qui étaient fascinés par le timbre de sa voix perçante. Gérard Madiata revint au pays vers 1968 et donna des soirées à l’Hôtel Regina qui était chaque fois trop plein. Puis, la salle Regina, devenue exiguë, ses concerts étaient donnés dorénavant à son domicile, sur Usoke, dans la commune de Barumbu, où il a créa « Chez Baninga ».

16 ans dans l’au-delà !
C’est le 27 juillet 1997 que Gérard Madiata avait rendu l’âme à la Clinique Ngaliema, de suite d’une maladie. Mort à fleur d’âge (57 ans), il a laissé une veuve et 8 enfants.

Un grand artiste qui tombe dans l’oubli

L’artiste ne meurt jamais, dit-on. Lorsqu’on revoit les films de ses prestations, on se dit qu’il a fait la fierté et l’honneur de ce grand pays. Malheureusement, le pays ne lui rend pas cet honneur à titre posthume. Mais, pourquoi ne pas le faire. Il est dans la lignée de baobab de la musique congolaise. L’anniversaire de sa mort est toujours passé inaperçu. Et pourtant, sa famille biologique n’a cessé de multiplier des démarches pour une assistance financière, servant à la pose d’une pierre tombale. Mais, toutes ces correspondances sont restées lettre morte. Et ce, en dépit des promesses du Gouverneur de la Ville, André Kimbuta Yango. Même le Ministre provincial de la Culture et des Arts a été saisi. Mais, le dossier reste sans suite, a indiqué une source proche de la famille.
La famille a dû même confier les démarches entre les mains du président honoraire de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo, M. François Kimasi Mantuiku Basaula, vu sa notoriété. Mais, tout se termine par des promesses non tenues. Et pourtant, la stature artistique de Gérard Madiata fut telle que ses œuvres devraient figurer dans un musée d’art et de culture. C’est bien dommage ! Mais, il n’est pas tard de le faire. Et, rien n’est impossible.

Source : http://laprosperiteonline.net/show.php?id=14756&rubrique=Musique

 


Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Articles similaires

Mots clés :

Comment

  • Gérard Madiata, un grand nom de la musique africaine qui continue de fasciner les jeunes artistes africains à l’instar de Rufin Hodjar. Cet Monsieur m’a entre autres influencé. J’aime sa manière de chanter sa voix de velours et ses trémolos qui me rappellent José Missamou et Delvis el salsero Del Piero qui sont de loin mes ainés dans la salsa. Il est vrai que ses chansons sont rares sur le marché du disque. Mon souhait le plus sublime est que l’on fasse un nouveau tirage des oeuvres de ce grand artiste Africain pour le grand profit de la jeunesse africaine. Gérard Madiata nous laisse une richesse musique avec une discographie abondante. En ferons nous un bon usage?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Univers Rumba Congolaise 2012-2018
Site web créé par WIT Créations