Atshuamo Antoine, alias Evoloko joker

Atshuamo Antoine alias Evoloko Joker

Chanteur Auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

Atshuamo Antoine alias Evoloko Joker : origines

Il s’appelle Antoine Evoloko Bitumba Bolay Ngoy, Anto Nickel, Lay-Lay, Atshuamo, Tonton Bokulaka, Joker dit la carte qui gagne, Nkumu, Abrahama pour les intimes. Il est né à Kinshasa un certain 20 mai 1955. Il reçut une éducation catholique et fréquenta le collège public Athénée de Kalina devenu Athénée de la Gombe sous l’authenticité de Mobutu. Cette éducation catholique a largement imprégné ses œuvres émaillées des paroles bibliques.

J’aimerais que nous nous entendions bien avant d’avancer dans ce récit. Je parle bien d’Evoloko Joker, la superstar et le modèle de référence pour toute une génération et non d’Evoloko DSK. Que celui qui de nous est sans péché lui jette le premier la pierre pour paraphraser Jésus dans les Saintes écritures.

Ses débuts de carrières

Il commence sa carrière musicale dans “Les Maps” de Hugues Lutula, un jeune orchestre de la commune de Lingwala à la fin des années soixante. Il entre dans Zaiko Langa Langa à l’âge de 14 ans et il est de loin le plus jeune du groupe aux côtés de Jules Presley (Papa Wemba), Mavuela Somo, Bozi Boziana, Nyoka Longo, Manuakau Waku, Gina Efonge, Teddy Sukami, Mbuta Mantima, Ilo Pablo.
Evoloko fera valoir son charme et son talent de chanteur ténor tout en faisant preuve d’un charisme exceptionnel de meneur d’homme en dépit de son caractère difficile. Il se révèle comme un véritable leader bien que n’ayant pas eu de mandat manifeste. Il fut orgueilleux, dominateur, naïf, arrogant et égoïste. Il semblerait qu’Evoloko aurait exigé à King Kester de se raser la tête pour être recruté dans le Langa Langa Stars et pourtant la coiffure était la marque de commerce de Nkwa Mambu.

Le succès

Evoloko était une étoile brillante de la musique de cette époque. Il avait fait parler de lui dans les années 1970 et 80 par son accoutrement et sa chorégraphie musicale particulière. Avec une voix aigue, il demeure l’un des musiciens congolais qui a gardé son style de chant sur tous ses albums. Il est l’auteur des tubes tels que Mbeya Mbeya, Eluzam, Onassis ya Zaïre, Charlotte adieu na Athénée, Francine Keller, Fièvre Mondo, Requiem qui ont fait danser plusieurs mélomanes. C’est sous son initiative qu’a été crée l’orchestre Isifi Lokole avec Mavuela Somo, Papa Wemba, Bozi Boziana. A la fin de cette aventure, il regagne Zaiko Langa Langa.

En 1981, il est impliqué dans une conspiration préparée minutieusement par Verckys pour rafler les meilleurs éléments de Viva La Musica et de Zaiko Langa Langa et créer ainsi l’orchestre Langa Langa Stars de Sept Patrons avec Evoloko le patron des patrons. Avec Dindo Yogo, Espérant Djengaka, Djuna Djanana, Bozi Boziana, Tshimpaka Roxy Grand Niawu et Petit Cachet, Langa Langa Stars était l’un des groupes musicaux les plus forts et malheureusement le plus éphémère de l’histoire de la musique Congolaise. Evoloko larguera Souvenir Mbeya Mbeya, Requiem, Donné, Trop bon trop couillon, Soleil Adiata, Leya. Composé des chanteurs charismatiques, Langa Langa Stars connut un énorme succès avec les chansons Chérie Bakutu (Djo Mali), Tantine Betena (Dindo Yogo), Solanga, Parapluie, Parfum na ngai (Djanana), Tête africaine, Péché mortel (Kisangani), La mignonne (Bozi Boziana).

Langa Langa Stars était une véritable chorale. Comme tout orchestre congolais qui se respecte, dès 1983 Langa Langa Stars se vide petit à petit de ses musiciens. Le regretté Djengaka Kisangani s’élance dans une carrière solo, Bozi Boziana rejoint le Choc Stars de Ben Nyamabo, Djanana regagne Viva la Musica et Dindo Yogo intègre Zaiko Nkolo Mboka. Evoloko reste le seul maître à bord du navire et recrute des jeunes talentueux comme Mazeya Leya, Coco Anana Sukali, Dikie Roi. Langa Langa Stars s’impose pendant un moment à Kinshasa, mais au début de 1990, Evoloko choisit de s’installer en Europe. De retour au pays en 2004, Evoloko peine à remonter son Langa Langa Stars Rénové.

Un artiste qui tombe dans l’oublie

Aujourd’hui, nous semblons oublier la musique de celui qui a fait la pluie et le beau temps depuis les années 60 tout simplement parce que sa musique ne semble plus le porter. Sa vie artistique autrefois riche semble aujourd’hui vide de sens. Ses compères de Zaiko comme Nyoka Longo, Papa Wemba et Bozi Boziana ont pris une certaine longueur d’avance sur lui. Evoloko est aujourd’hui l’ombre de lui-même. Ce condensé sur la carrière musicale d’Evoloko ne saurait être complet sans vos commentaires, souvenirs et témoignages sur l’homme. A vous d’ajouter ce qui manque.
Terminons en beauté en savourant Requiem, ce chef-d’œuvre d’Evoloko.

Zéphyrin Kirika Nkumu Assana

Source : Mboka mosika


TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet.
Téléphone :+0033 625027865

Articles similaires

Commentaires (3)

  • Bien dit, Cher Guy. Je n’en ai jamais vu, à l’exception des génies comme Kallé Jeff, Ley et autres chanteurs, un aussi grand comme notre Frère Lay. Il doit effectivement s’oublier et comprendre que nous qui restons ses grands fans et qui avons aujourd’hui, au moins, la cinquantaine largement dépassée, sommes minoritaires par rapport à ces jeunes friands de la musique quasi pornographique ou de cette teinture, qui font et défont leurs idoles d’aujourd’hui. Lay doit savoir imiter son ami Jossart qui a l’art d’écouter et de mettre beaucoup de raison et de réalisme dans tout ce qu’il fait. Il est de notre devoir, nous qui l’aimons et, certains d’entre nous, qui le fréquentons de ne cesser d’encourager notre idole de jeunesse. Croyez-moi: il n’est pas du tout facile mais lorsque vous parlez avec douceur et tact, il a un grand sens d’écoute et de compréhension. Lay a beaucoup évolué et grandi énormément en sagesse et en maturité, sauf qu’il reste kinois.

  • Jusque la, ils sont a deux (Evoloko Jocker et le prof. Kwamambu Emeneya. Evoloko reste toujours le grd, mais pour qu’il soit en competition avec les autres comme Nyoka Longo, Papa Wemba etc. Qu’il enleve d’abord sa casquette des grands, qu’il s’oublie, qu’il fasse comme ci il etait encore au debut de sa carriere, vous savez son peche mortel c’est l’orgueil qui lui empeche d’evoluer et d’aller plus loin ! Il n’est pas encore trop tard ! Evoloko c’est un grd arrangeur, grd compositeur, grd leader de la musique Congolaise. Pour qu’il reussisse dans sa carriere musicale, le vrai miracle pour lui c’est d’etre humble.
    Merci bcp pour l’article et l’opportunite que vous venez de m’offrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Univers Rumba Congolaise 2012-2018
Site web créé par WIT Créations