Catégorie : Musique

Musique

Univers Rumba Congolaise vous présente le prochain album de Fally Ipupa intitulé « Tokooos » sortie le 7 juillet 2017. Ont participé a cet album : Booba, MHD, Wizkid, R.Kelly, Shay, Keblack & Naza, & Aya Nakamura.

Voici les titres de cet album :

Vous le retrouvez en vente sur la plateforme Amazon en cliquant sur le lien ci-dessous :

Achetez l’Album Tokooos en MP3

JUNIOR KINGOMBE Hommage Malé tiré de l'album Tribute «Un Homme Averti» écrit par Willy Weston Ndangi
JUNIOR KINGOMBE «Hommage Malé» tiré de l’album Tribute «Un Homme Averti» écrit par Willy Weston Ndangi
« Hommage Malé » chanté par Junior KINGOMBE tiré de l’album Tribute «Un Homme Averti» écrit par Willy Weston Ndangi producteur de Onapasvoulu2prod avec le soutien de PaulkaMusic-France est bientôt sur toutes les plateformes.

Kristy Diamond : «iConoclaste» 2ème titre tiré de l’album «Un Homme Averti»
Le 2ème titre tiré de l’album Tribute «Un Homme Averti» : «Iconoclaste» chanté par Kristy Diamond et écrit par Willy Weston Ndangi producteur de Onapasvoulu2prod avec le soutien de PaulkaMusic-France est bientôt sur toutes les plateformes.

DELVIS EL SALSERO en concert chez Mama Africa

Le ténor de la rumba jazz congolaise Delvis El Salsero Del Piero, et son quartet composé du pianiste Bény Mbamba, du bassiste Niwa Bass et du percussionniste Johnny Ounpouloulou seront en concert chez Mama Africa le Vendredi 20 Avril 2018 à 20h30.

25-27, Avenue Corentin
75019 Paris

Pour tout renseignement et pour toute réservation : 01 44 72 03 61 ou 06 23 32 75 34

Sista Clarisse en concert
Sista Clarisse en concert pour les enfants malades
Sista Clarisse en concert pour les enfants malades

Un concert pour les enfants malades

L’association Artcancia, santé et culture pour tous, collecte des fonds pour venir en aide aux enfants atteints de trisomie ou handicapés moteur. C’est dans cet esprit qu’elle organise, le 21 octobre prochain, un concert avec l’artiste Sista Clarisse. Oscillant entre soul et reggae, dans un style bien à elle, la chanteuse fait voyager son public grâce à la diversité des émotions qu’elle transmet. Sa force et sa fragilité mêlées en font une artiste unique et reconnue depuis 10 ans.

Un événement à découvrir, pour le plaisir et pour une bonne cause.

Concert le samedi 21 octobre à 20h30 à l’Agoreine
63 bis, boulevard du Maréchal Joffre
92340 Bourg-la-Reine
Tarifs : 10 et 13 €.
Renseignements auprès d’Artcancia au 07 69 93 19 75 ou 06 50 15 70 03

Petit Wendo, Barly Baruti et Lomani Mondonga sont les invités de la nouvelle émission «Dis nous tout» présentée par Univers Rumba Congolaise pour nous parler en exclusivité de leur projet « Esprit Wendo ».

Pour cette émission, Barly Baruti est venu de Bruxelles avec les artistes Lomani Mondonga et Petit Wendo afin de nous expliquer ce qu’est l’«Esprit Wendo».

Bakolo Music International
Bakolo Music International
Bakolo Music International

Les pionniers de la rumba congolaise de retour sur les scènes internationales

Kinshasa, le 9 juin 2017 – Bakolo Music International, les pionniers de la rumba roots des années 50 sont de retour sur les scènes internationales. A près de 80 ans, les ancêtres de la rumba africaine retournent sur scène pour deux concerts très attendus.

Au Jazzkif, à Kinshasa, les pionniers fêteront leurs retrouvailles avec les anciens de l’âge d’or de la musique africaine, Manu Dibango et Ray Lema.

Le 24 juin, ils s’envoleront pour la Suisse où ils joueront lors de la soirée de clôture du Festival des 5 Continents, à Martigny au coeur des Alpes Suisse. Ce n’est que le début des nouvelles aventure de cette bande de joyeux et très vieux amis qui prévoient de fêter leurs 80 ans avec un film, une tournée mondiale et un album. Et c’est demain !

Nés sur les rives du mythique Fleuve Congo, « les pionniers / ou ancêtres » constituent le plus ancien groupe de rumba congolaise jouant sans relâche dans les quartiers de Kinshasa. A près de 80 ans, les derniers membres de l’âge d’or de la musique congolaise transmettent avec philosophie une rumba authentique en langue bantoue. Imaginez que Buena Vista Social Club rencontre les Bantous de la Capitale, le tout avec une bonne dose d’insoutenable légèreté de l’être.

 

Dates à venir :

Jazzkif  – Kinshasa, République Démocratique du Congo, le 18 juin 2017
Festival des 5 Continents – Martigny, Suisse, le 24 juin 2017

 

Le Nouveliste
“Bakolo Music International, plus ancien groupe de rumba congolaise, sera de la partie en juin prochain à Martigny.”

Mélanie Gouby – Vice News
“One of the world’s top rumba bands is enjoying a renaissance in the Democratic Republic of Congo”

Nioni Masela – MusicinAfrica
« Marie-Louise », ce titre légendaire qui fit danser toute l’Afrique de l’Ouest si irrésistiblement avait, selon certaines rumeurs, une vertu magique, celle de « rendre la vie aux morts ».

Agence d’information d’Afrique Centrale
“Bakolo Music International, comme l’indique leur nom sont sans conteste les « pionniers de la musique » des années 1940-1950. Cet orchestre ne se targue pas à tort d’être le plus ancien groupe de rumba congolaise. Leur musique (…) est un savant mélange de rumba, cha cha cha, biguine et tango made in Kinshasa. Les musiciens dont l’âge se trouve dans la fourchette entre 53 et 77 ans sont issus des formations Victoria Kin et Bakolo Miziki International dont la création remonte à 1948”

Milton Kwami – Africa Nouvelles
“La magie des anciens musiciens du mythique Wendo, père de la rumba congolaise”

 

Contact :
JEANNE VU VAN
Manager
+243812771778
jeannevuvan@gmail.com

 

Concert sur mesure de Delvis Salsero Del Piero, le samedi 27 mai 2017 au Palm Beach de Kinshasa.

Concert sur mesure de Delvis Salsero Del Piero, le samedi 27 mai 2017 au Palm Beach de Kinshasa.
Concert sur mesure de Delvis Salsero Del Piero, le samedi 27 mai 2017 au Palm Beach de Kinshasa.
CLE BOA ORIGINALE vous présente le concert sur mesure de Delvis Salsero Del Piero, le samedi 27 mai 2017 au Palm Beach de Kinshasa. Un concert anime par Danny Bokombe Tsunami «La Femme du Riche».

Concert de DELVIS SALSERO DEL PIERO le 27 Mai 2017 au Palm Beach de Kinshasa | Cle BOA Originale

Cornely Malongo, manager de Papa Wemba
Cornely Malongo, manager de Papa Wemba
L’album posthume de Papa Wemba intitulé « Forever-De génération en génération » est déjà sur le marché du disque. Une œuvre sublime, qui vous saisit, vous emporte, vous transporte… Un mélange des styles différents de haut niveau artistique. Cornely Malongi, manager du ténor de la rumba congolaise, s’est confié à Le Potentiel pour évoquer la dernière création de celui qu’il appelle très affectueusement « Papa ».

Le Potentiel : Comment le public a-t-il accueilli l’album posthume de Papa Wemba ?

Cornely Malongi : « Forever – De génération en génération » a été accueilli très favorablement par la critique et les mélomanes. « Papa » a travaillé sans relâche pour la réussite de cet album.  Il y a consacré beaucoup de temps et d’énergieLe résultat est là. Le retour est très positif et stimulant.

Un album de Papa Wemba sans dédicace, cela sort de l’ordinaire. Est-ce un choix délibéré de sa part ? 

C’est vrai, les chansons contenues dans cet album n’ont aucune dédicace. Évidemment, c’est le choix de « Papa ».

Quand a-t-il commencé à travailler sur cet album ?

C’est depuis 2010 à Kinshasa. Il a continué le travail, ici, à Paris. Quand  « Papa » est décédé, cela faisait plus d’un an qu’il y travaillait à fond. Toutes les chansons avaient été déjà enregistrées. Il ne manquait plus que la voix de MJ30, et nous (le staff management, ndlr) l’avons ajouté a posteriori.

Combien de chansons contient-il ? 

Cet album contient douze titres. Ce sont les dernières chansons de Papa Wemba, car il y en aura plus d’autres. Elles sont chantées en lingala, swahili, bambara, français, espagnol et anglais. Elles évoquent l’amour, les catastrophes naturelles…Voire, Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, son ami de longue date.

Quels sont les artistes musiciens qui ont collaboré à sa réalisation ?

Plusieurs artistes musiciens et pas des moindres y ont collaboré : Diamond Platnumz, Dany Synthé, Christian Polloni, Yves N’Djock, Nathalie Makoma, Madou Kibambe, Sekouba Bambino,  MJ30, Daniel Makassi, Olivier Tshimanga et Toninho Ramos.

Cet album est un mélange de la World music et la rumba congolaise. Comment expliquez-vous cette combinaison des styles musicaux différents ?

Au départ, « Papa » voulait proposer un album tourné vers la World music. Mais lorsqu’ il a présenté ces chansons  chez les professionnels de la musique, dont le label « Cantos », ceux-ci lui ont dit exactement ceci : « Papa Wemba, vous êtes le roi de la rumba congolaise, pourquoi n’ajouteriez-vous pas un ou deux titres de style rumba ? ». Chose qu’il a accepté. Il avait déjà un titre en préparation et il a ajouté celui chanté en duo avec MJ30. C’est ça l’explication.

Que répondez-vous aux chroniqueurs qui se disent « pas convaincus » par la qualité de cet album ?

Les propos de ces gens ne valent pas un clou. L’album posthume de Papa Wemba est d’une qualité artistique irréprochable et est apprécié de tous. Je leur recommande de lire les articles parus dans « Le Monde » et sur le site de « RFI Musique ». Ces textes ont été écrits en toute honnêteté, en toute objectivité, sans que nous soyons importunés ou éprouvions une gêne quelconque. Le Congolais est friand des critiques même les plus absurdes. Un donneur de leçons. Je résumerai leurs propos par un proverbe bien connu : «  nul n’est prophète en son pays ». En RDC, ils ont découvert Papa Wemba quand il est mort. Et ce sont les mêmes chroniqueurs, vaniteux et prétentieux, qui, de vivant de « Papa », le comparaient à n’importe quel quidam. Aujourd’hui, ils ont compris. Dans un an, deux ans… Voire cinq ans, cet album se vendra toujours. Les mauvaises langues changeront d’avis. J’en suis persuadé.

Papa Wemba était-il prêt à sortir cet album ?

Bien sûr ! Il était prêt ! « Papa » avait tout validé. Il avait même invité Manu Dibango au studio d’enregistrement pour que celui-ci apprécie le travail réalisé. Manu Dibango, ce n’est quand même pas n’importe qui, à ce que je sache ! Pire, ces chroniqueurs osent même critiquer un album réalisé par les grands arrangeurs de la trempe de Christian Polloni ! Franchement, ils ont un sacré toupet.

Est-ce vrai que Papa Wemba avait déjà signé les documents pour la Sacem ?

Oui, tout à fait. Malheureusement, il est vite passé de l’autre côté. Nous (le staff management, ndlr) avons attendu que sa femme, Maman Amazone, son ayant droit, sorte de sa période de deuil pour lui soumettre l’idée de sortir cet album. « Papa » n’avait aucun secret pour sa femme, qui savait que son mari tenait à ce projet. Elle a accepté. C’était pour elle une manière de réaliser le dernier rêve de son mari.

Qui en est le producteur ?

J’ai coproduit la plupart de ses albums avec lui, coproduit dans le sens où nous avons tout préparé ensemble. Il m’a fait confiance. Et, après sa mort, j’ai coproduit celui-ci avec sa femme. Et nous avons bénéficié du soutien de Pacifique Kilo Bravo que je remercie.

Quelle image gardez-vous de Papa Wemba ?

C’est celle d’un chanteur hors du commun et toujours au top de sa forme. La RDC a perdu un grand chanteur.

Que représentait-il pour vous ?

Un parent. Nous nous considérions comme « frères ». J’étais son « petit frère », comme il le disait lui-même. J’ai perdu quelqu’un d’irremplaçable… (Silence). Il m’a énormément fait confiance.

Quels rapports entretenez-vous avec sa femme aujourd’hui ?

De très bons rapports. C’est maintenant ma famille.

Et avec l’équipe dirigeante et les artistes musiciens du groupe Viva La Musica ?

Tout va très bien. Je fais partie de l’équipe dirigeante de Viva La Musica. Nous comptons d’ailleurs sortir l’année prochaine un nouvel album du groupe. Et dans six mois, nous serons à Abidjan en Côte d’Ivoire à l’invitation des organisateurs de la Femua (Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo, ndlr).

Un dernier mot ?

J’invite les mélomanes et les admirateurs de Papa Wemba de consommer sans modération les chansons contenues dans cet album. Ils ne seront pas déçus. Et merci à Airtel RDC pour son soutien.

Propos recueillis par Robert Kongo, correspondant en France

Copyright Le Potentiel

Dernier concert hommage européen à Tabu Ley Rochereau
Dernier concert hommage européen à Tabu Ley Rochereau
Dernier concert hommage européen à Tabu Ley Rochereau

Afrisa International présente le Dimanche 20 Novembre 2016 à 19h dans la célèbre salle du Réservoir, un concert intitulé « Dernier concert hommage européen à Tabu Ley Rochereau », avec Pegguy Tabu, Mélodie, Youssoupha, Dino Vangu, Mbilia Bel… en Live. En artistes invités seront présents : Nyboma, Jamahitha, Abby Surya…

Adresse :
Le Réservoir,
16 rue de la Forge Royale,
75011 Paris

Métro : Bastille ou Faidherbe Chaligny

Tarifs :
Pré-vente : 15 €
Sur Place (avec une consommation) : 20 €

Directrice de Production : Lena Djai
Tenue correcte exigée, la Direction se réserve le droit d’entrée

Pour toutes informations supplémentaires concernant cet évènement contactez au :
Téléphone :+33 06 38 22 94 91
ou au : +33 06 25 02 78 65 (Univers Rumba Congolaise)

CD La belle époque musicale du Congo
CD La belle époque musicale du Congo
CD La belle époque musicale du Congo

Le guitariste DINO VANGU et le trompettiste NTUMBA VALENTIN viennent de produire un CD de 12 morceaux qui nous invitent à revivre « la belle époque musicale du Congo 1». L’objectif visé par ces deux artistes est de protéger la base de la musique congolaise. Ils souhaitent amener la génération actuelle à mieux connaître et aimer ce que nous pouvons qualifier de rumba classique du Congo. Celle qui fait danser toute l’Afrique et le monde.

Lire la suite

© Univers Rumba Congolaise 2012-2018
Site web créé par WIT Créations