Catégorie : Biographie Artistes de A – Z

Biographie Artistes de A – Z

Auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste(Congo RDC)

Coco Malabar
Coco Malabar

De son vrai nom Nicolas Tumba, est un auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste.

Originaire du Congo, Nicolas Tumba, alias Coco Malabar, s’accroche à sa guitare, tape sur des percussions, flirte avec la basse, écrit, compose une musique qu’il qualifie lui-même d’« afro-pop ».

Il raconte sur de séduisantes ballades portées par une voix et une sensibilité très aiguisées des histoires en langues du Congo: Swahili, Tshiluba, Lingala et… Français. Fan de reggae, de Fela et du bon vieux rock, il a trouvé un style perso, hors mode, hors vague.
Il assure les premières parties de Zap Mama, Arno, Youssou N’Dour, Jimmy Cliff, Baba Maal…

Discographie :

  • NEW ALBUM 2017 : TABLA RASA – A3 PRODUCTION Belgique, Distribution Igloo Circle, Asbl Ti Suka et PaulkaMusic-France
  • DIENDA (Contre-jour)
  • FALME (Caroline prod)
  • ZappingVarious – Fête De La Musique – Les Musiciens Du Monde À Paris (CD, Album, Promo)
    Label: RFI Musique97MSP041997
  • Tunapiga MizikVarious – Spirit Of Africa (2xCD, Comp) Wagram Music30493621999

Scènes et Festivals :

  • BOTANIQUE ouverture pour Youssou Ndour
  • Cirque royal, couleur café (Jimmy Cliff)
  • Esperanzah festival
  • Centre Pompidou (Paris)
  • Festival World (Zurich Baba Maal)
  • Couleur café
  • Botanique
  • Vijver festival (Flandres)
  • Folk Festival (Amsterdam)
  • Carré Amsterdam…

Presses

  • Top Afrique Guide n°5 – Interview (p.32-33)
  • Une Autre Chanson n°71
  • D’ailleurs et d’ici (p.19)
  • Le S.Visa Permanent n°19
  • Planète Jeune n°34
  • New Folk Sounds n°58
  • Rif Raf Musiczine n° 97
  • EditoIlé Afrik (Magazine over muziek uit Afrika en Omstreken)
  • World MusicEdito…

Vidéos

Coco Malabar live 2017:

Vidéo Live avec Barly Baruti à la guitare et Sylvie Nawasadio :

Coco Malabar Fondamental live :

Filmographie

Acteur et musicien pour le film JE VOUS HAIME sur Caron M, produit par la RTBF et les Frères Dardenne,
Mention spéciale Festival Vues d’Afrique de Montréal 2004

Extra

BAI KAMARA présente Coco Malabar:

François Ngombe-Baseko alias Maître Taureau 1923 - 2016

Artiste, auteur compositeur, mécène, organisateur des activités culturelles (Congo RDC)

François Ngombe-Baseko alias Maître Taureau 1923 - 2016
François Ngombe-Baseko alias Maître Taureau 1923 – 2016 – © Copyright Univers Rumba Congolaise

Une grande figure du monde culturel congolais a tiré sa révérence.

Maître Taureau était l’un des rares survivants à avoir marqué de leur empreinte indélébile l’espace culturel congolais. D’acteur en mécène, il était sur tous les tableaux.

Né vers 1923 à Bolobo dans l’ex province de Bandundu, François NGOMBE BASEKO a quitté très jeune sa province natale pour se lancer à la recherche de la vie à Léopoldville, actuellement Kinshasa. L’une de ses plus grandes qualités était le courage et l’audace. Il était un vrai modèle de self-made-man et à ce sujet, il se plaisait à clamer tout haut qu’il avait façonné sa vie sans maître en taillant son chemin dans le roc.

 

Parcours scolaire

Son parcours scolaire est de plus folklorique qui soit. En effet, à 14 ans il alla lui-même se faire inscrire à l’école maternelle jadis appelée zéro année. Il n’y resta, du reste, que trois mois avant d’être orienté vers l’école primaire chez les pères jésuites de l’école Saint Joseph actuellement collège Elikya. Il y passa avec courage et persévérance ses cinq années d’études primaires. Faute de soutien, il finit par céder à la pression du coût de la vie et à abandonner les études au profit de la vie active. Ayant déserté l’école sans crier gare, Père de la Kethulle qui du reste l’aimait beaucoup, a mis deux années à le chercher pour lui remettre enfin son brevet en 1941.

Son passage à l’école primaire Saint Joseph lui permit de s’attirer la sympathie de Père Raphaël de la Kethulle. Ce dernier était réputé pour son mécénat dans l’encadrement de la jeunesse. Dans ce cadre, le jeune François a été repéré pour son talent de footballeur. Il a été parmi les premiers joueurs recrutés pour faire partie de l’équipe originelle de Daring Club Motema Pembe (DCMP) créée par ce prêtre. En 1938, l’équipe réussit à remporter la coupe Saint Benjamin qui avait couronné le tournoi interscolaire de Léopoldville. Même après avoir quitté l’école, Père de la Kethulle, affectueusement appelé « Tata Raphaël » faisait souvent appel à lui pour jouer dans l’équipe et le jeune François NGOMBE répondait toujours à ces appels à la grande satisfaction de tous. Raison pour laquelle, il ne s’est jamais séparé de cette équipe au point d’en être l’un des co-fondateurs dans sa forme actuelle.

 

Self-made-man hors pair

Pour survivre, l’homme a mis à contribution tous ses talents naturels. Il s’était lancé dans l’apprentissage de tout ce qui pouvait lui procurer les moyens de subsistance. Ainsi, il a été tour à tour coiffeur, Huissier chez « DAMSEAUX », mécanicien, relieur des journaux chez « COURRIER D’AFRIQUE », pointeur chez « OTRACO » et enfin dactylographe.

De par sa pugnacité et son ardent désir de réussir, il s’était lancé dans le métier de dactylographe qui, jadis, était réservé aux seuls intellectuels détenteurs d’un diplôme. Le courage et la volonté lui ont permis selon ses propres dires de dominer la machine à écrire, d’en être devenu si habile que les gens venaient de la cité pour le voir à l’œuvre. Adopté par les blancs pour sa dextérité, il a été l’un des trois congolais à pouvoir travailler dans l’un des plus beaux magasins de Léopoldville (Kinshasa) à l’époque. Il y travailla de 1949 à 1965.

Pendant cette période, il eut l’aubaine de faire la connaissance, selon son témoignage, d’un jeune journaliste en chômage poli et intelligent qui venait de quitter la Force Publique (armée coloniale) et qui cherchait un emploi et une maison. En 1956, Maître Taureau lui trouva une maison au quartier Yolo à Kapela dans la commune de Kalamu et un travail au journal « L’AVENIR ». Ils se sont liés au point qu’en 1957, Maître Taureau emmena son protégé avec lui en bateau lorsqu’il organisa une excursion à son Bolobo natal.

Grande avait été la surprise de François NGOMBE BASEKO d’apprendre le 24 novembre 1965 que le pouvoir suprême du pays était entre les mains de Joseph Désiré MOBUTU, ce journaliste qu’il avait protégé et encadré. A partir de là s’ouvriront pour lui toutes les portes.

 

Artiste, Compositeur et Grand promoteur d’activités culturelles

Fin danseur sans avoir été dans une école d’apprentissage, il créa en 1945 la première école de danse moderne. Sur le plan musical, Maître Taureau affirmait que c’était lui qui avait encouragé le patriarche Wendo Kolosoy à se lancer sur la scène musicale au lieu de se réduire à chanter dans les bateaux pour les voyageurs. Grâce à ses conseils, le monde a découvert le talent de Wendo. Il ne s’est pas seulement contenté de jouer le rôle de mentor pour ce dernier. En effet après le passage de Wendo à Brazzaville où il fit quelques productions avec l’orchestre VICTORIA BRAZZA de Paul KAMBA, Maître Taureau l’a attiré et ensemble ils ont monté le groupe VICTORIA KIN. Les prestations de ce groupe ont fait tache d’huile. Compositeur talentueux, l’artiste NGOMBE BASEKO s’est illustré avec des chansons de grande valeur qui ont fait le bonheur des mélomanes. L’un de ses tubes le plus prisés était Albertine mokonzi ya bar.

Doté d’un sens de conception et d’organisation inné, Maître NGOMBE est le fondateur des orchestres célèbres comme Continental qui nous a fait découvrir des grosses pointures comme Josky KIAMBUKUTA, WUTA MAYI, Bopol MANSIAMINA… et l’orchestre Emancipation, le premier orchestre féminin congolais qui a fait la pluie et le beau temps. Il était aussi, en son temps, le seul à organiser des activités culturelles au parc de Boeck (Jardin botanique de Kinshasa) avec des prestations de divers groupes folkloriques et des orchestres modernes comme African Jazz de Grand KALLE, African fiesta de Docteur Nico KASANDA, Afriza de TABU LEY, OK JAZZ de Franco LUAMBO…

Ses relations personnelles avec le Président MOBUTU lui ont permis de bien asseoir ses activités dans la promotion culturelle. Il créa la toute première association des groupes folkloriques dénommée l’Union Nationale des Folklores Congolais (UNAFOCO). Avec des troupes de danses, il fit le tour du monde : USA, Suisse, Japon, Iran, les deux Corée, Maroc… Il a beaucoup œuvré dans la promotion de la musique folklorique en république démocratique du Congo dont il a été l’initiateur de plusieurs concours et festivals.

Maître NGOMBE n’était pas seulement attiré par la musique et la danse. Il s’était aussi illustré dans l’organisation de concours de beauté. Déjà en 1947, au cours des soirées culturelles qu’il organisait au Parc de Boek, il apprenait aux femmes comment marcher et comment porter le pagne.

Étant parmi les rares congolais de l’époque à être initié aux critères de sélection internationale de la plus belle fille, il organisa en 1968 le premier concours miss et emmena pour la première fois la miss Congo à l’élection miss univers en 1969 aux USA avant d’aller ensuite en Corée du Sud, au Japon et en Grande Bretagne.

En tant qu’artiste et opérateur culturel, il a été élevé au rang de Commandeur de l’Ordre National des héros nationaux Lumumba-Kabila en 2015 pour l’ensemble de son œuvre grandiose en faveur de la culture congolaise. Cette distinction, la plus haute dans la hiérarchie des ordres nationaux, est la preuve de la reconnaissance de la qualité du travail abattu du vivant de cet homme aux activités multidimensionnelles.

 

Un modèle d’abnégation et de travail

L’héritage laissé par Maître Taureau est immense. Sur le plan sportif, nous citerons d’emblée le DCMP Motema pembe. Sur le plan culturel, son apport est inestimable. Le monde retiendra de lui que c’était un homme honnête, persévérant, audacieux, ambitieux et travailleur qui aimait ce qu’il faisait. Il prenait plaisir à jouir du fruit de la sueur de son front et combattait l’oisiveté. Ce qu’il a été et ce qu’il avait étaient le fruit de sa volonté et de son tempérament de gagneur, d’où son surnom Maître Taureau.

 

Adieu Maître Taureau

Après quatre-vingt-quatorze ans passés pratiquement au service de la culture congolaise, Maître Taureau a tiré sa révérence au matin du 16 mai 2016 à 00 heure 10 minutes de suite d’une courte maladie. Avec sa mort disparaît toute une bibliothèque de l’histoire culturelle de la république démocratique du Congo et d’une grande partie de l’histoire culturelle de la ville de Kinshasa.

Jean Claude Engbondu Lema
Correspondant Univers Rumba Congolaise au Congo RDC
© Copyright Univers Rumba Congolaise

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Chanteuse Auteur-compositeur (Congo RDC)

Marie José NJIBA Mbuyi, connue sous le nom de Mj30.

De son vrai nom Marie José NJIBA Mbuyi, connue sous le nom de Mj30. Née le 24 Avril 1986, Mj30 est une chanteuse et compositrice congolaise native de la Ville-Province de Kinshasa, Capitale de la République Démocratique du Congo, la diva africaine dont tout le monde marmonne le nom à longueur des journées.
Elle est l’une des divas les plus en vogue, les plus sollicitées et les populaires du moment.

Lire la suite

Faya Tess

Chanteuse auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

La chanteuse Faya Tess en concert
La chanteuse Faya Tess en concert

FAYA TESS, la Sirène d’Eau douce

Elle est née en 1966 à Kinshasa, en république démocratique du Congo. Sous ses apparences calmes se cache un volcan en constante ébullition justifiant ainsi son nom de FAYA TESS, le feu ravageur…

Abandonnant les études devant la sanctionner d’un diplôme d’ingénieur, FAYA TESS rejoint l’un des deux grands courants de la rumba Congolaise et école, à savoir l’Afrisa international du seigneur Tabu Ley en 1986. Élément d’espoir de cet ensemble, elle devient très rapidement tête d’affiche avec le seigneur Tabu Ley. Ensemble, ils vont faire les beaux temps du groupe.

Dès 1986 elle s’impose comme l’élément incontournable du groupe. Elle excelle dans la danse et au chant. Ainsi, pendant une dizaine d’années elle aligne différents albums.

L’amour n’est pas seulement le thème qu’elle exploite dans ses chansons. FAYA TESS est interpellée par tout ce qui touche l’être humain et très sensible aux injustices et aux violations des droits humains. Ainsi va-t-elle faire scandale avec la chanson «Selimo », une dénonciation des mariages arrangés et forcés par les parents. Cette chanson lui apportera une autre considération de la société, celle d’une rebelle.

Après une dizaine d’années au sein d’Afrisa, elle se lance dans une carrière solo avec son album Keba en 2000 qui signifie « faites attention j’arrive ». Cet album est un mélange de différents styles qu’elle a maitrisés tout au long de son parcours.

C’est avec cet Album Keba qu’elle a reçu le prix de la meilleure chanteuse d’Afrique centrale. Seule chef de son destin, elle s’entoure quand le besoin se fait sentir de différents artiste de renommé international.

Avec sa voix enveloppée dans du velours, elle enflamme des cœurs à la seule vue de ses yeux doux, d’où son surnom de la sirène d’eau douce.

Avec ce pouvoir inné, FAYA TESS a conquis plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. Aujourd’hui encore, elle est incapable de fermer les yeux sur ce qui se passe dans le monde. Avec le concours de Lokua Kanza, elle a dénoncé l’endettement de l’Afrique dans la chanson « Annulons la dette ».

Attachée à son continent Africain, FAYA TESS s’est investie à Paris dans une association de sensibilisation contre le V.I.H et les maladies sexuellement transmissibles. Elle voyage de ville en ville pour mener des actions de prévention auprès de la population originaire d’Afrique subsaharienne et des caraïbes, même lors de ses concerts.

Le 14 mars 2010 FAYA TESS a fêté ses vingt cinq ans de carrière, en donnant un concert exceptionnel, avec une grande ovation du public dans la ville de Toulouse où réside son producteur. C’est à Paris qu’elle partagera le gâteau avec ses proches dans une soirée strictement V.I.P.

Discographie de la chanteuse Faya Tess

Faya Tess, Tabu Ley et l’Afrisa-international - Camarade-OEn 1986 : Album « Camarade O », Chanté par Faya Tess, Tabu Ley et l’Afrisa international
Faya Tess, M’bilia Bel,Tabu Ley - NadinaEn 1988 : Album « Nadina » Chanté par Faya Tess, M’bilia Bel,Tabu ley avec l’Afrisa International
Faya Tess et Tabu Ley - Moto akokufaEn 1989 : Album « Moto akokufa » Chanté par Faya Tess et Tabu Ley avec l’Afrisa international
Faya Tess,Tabu ley,Beyou ciel - Allo ParisEn 1991: Album « Allo Paris » Chanté par Faya Tess, Tabu ley, Beyou ciel avec l’Afrisa international
Faya Tess - SAM-TORAEn 1993 : Album « Sam Tora » Avec l’Afrisa International
En 1997 : Album « Kebo Beat » Chanté par Faya Tess, Tabu Ley, Abby Surya et Luciana avec l’Afrisa international
Faya Tess - Album KebaEn 2000, album « Keba » Reçoit le trophée du meilleur de l’Afrique centrale.
En 2004, album « Drop the debt » La chanson Bana chantée par Faya Tess et Lokua Kanza
Faya Tess - Album Libala ya temps pleinEn 2009, album « Libala ya temps plein »
Faya Tess - DésoléeeeEn 2014, elle sort l’album « Désoléééé !!!! ». Elle reçoit le trophée « Litomba » pour cet album : désigné meilleur album de ces cinq dernières années, par les journalistes congolais de l’Europe du réseau Ngambo na Ngambo.
Faya Tess - Quelques classiques de Tabu Ley

En Décembre 2014, elle fait un album intitulé « QUELQUES CLASSIQUES DE TABU LEY », Volume 1, dans le quel elle a repris 11 chansons de TABU LEY, et un nouveau titre en bonus : « Amour cache cache ».
Cela à l’occasion du premier anniversaire de la mort de celui-ci. Et ceci grâce à un grand mécène : Maitre Alexis Vincent Gomez, qui était aussi un grand ami de Tabu Ley.
Les titres de cet album sont : ya Gaby, Songi songi, christine, Londende, Ekeseni, Mon mari capable, silikani, Mokolo na kokufa, cheri samba, Libala ya maloba et Mundi.

Album Faya Tess - Quelques Classiques de Tabu Ley Rochereau vol_2

En mars 2015, suite à la satisfaction du public après la sortie de « Quelques classiques de Tabu ley volume 1 » le même mécène finance la réalisation du volume 2. Faya Tess sort cet album en juin 2015, sous le label d’air monde culture, sa maison de production en collaboration avec Kanta Nyoboma.
Les titres sont : Permission, Mongali, Jolie Elie, Adios Théthé, Hortence, Connaissance, Bonbon Sucré, Mocrano, KJ, lLongo, Lyly Mwana ya quartier et Gipsy, soit 12 chansons de Tabu ley. Et en Juin 2015 elle sort le DVD de son album DESOLEEEE.

Album Faya Tess - Au temps des classiques vol_3

En Décembre 2015, le public réclame la suite de la série « les classiques » Faya Tess sort le 3 ème volume. Cet album est intitulé « Au temps des classiques ».
Cette fois ci elle rend hommage aux pères géniteurs de la rumba Congolaise moderne : Grand Kallé (joseph kabassele), Franco et tabu ley. Elle interprète 15 chansons de ces derniers.

Au temps des classique vol4

Le 10 mai 2016, FAYA TESS sort le 4ème volume de sa série « Quelques Classiques ».
Cette fois-ci, elle rend hommage aux Bantous de la Capitale : célèbre pionnier de la Rumba au Congo Brazzaville, African Jazz de Grand Kallé et Ok. Jazz de luambo Makiadi Franco. Au total : 16 titres interprétés.

Faya Tess spécial Madilu System et Lutumba Simaro

Le 28 octobre 2016, dans la même série, elle sort le volume 5 où elle rend hommage aux deux derniers vétérans de la rumba congolaise moderne : Madilu System et Lutumba Simaro.

 

Itinéraire de la chanteuse Faya Tess

La chanteuse Faya Tess se produit dans plusieurs grandes salle de renommé international, telles que :

Belgique,

  • Salle Madeleine en 1989 à Bruxelles
  • Salle Pyramide, en 2002 à Bruxelles

 

France,

  • Salle la Mutualité en 1989 à Paris
  • Salle New Morning en 1991 à Paris
  • Salle Bataclan en 1992 et à Paris
  • Salle Zénith en 1993 à Paris, avec le chanteur Sam Manguana
  • Salle Théâtre de l’empire en 1998 à Paris
  • Salle Elysée Montmartre en 2002 à Paris
  • Salle salon Wilson en 2003 à Paris
  • Salle la mounède en 2009 à Toulouse
  • Salle salon Wilson en 2010 à Paris
  • Salle les Isards en 2010 à Toulouse
  • Salle Barbara en 2016 à Paris 75018

 

Afrique,

De 1986 à 2016, nombreux concerts dans des grandes salles :

  • Au Congo (R.D.C), Congo Brazza, Kenya, Tanzanie, Rwanda,
  • Burundi, Mozambique, Zambie, Namibie, Sénégal.
  • Afrique du sud en 1996,
  • Cote d’Ivoire, salle Omnisport en 2000 à Abidjan
  • Cote d’Ivoire, Salle Afrique étoile en 2000 à Abidjan
  • Cameroun, salle Palais de congrès en 2001 à Douala
  • Togo, salle Arakawa en 2004 à Lomé.

 

Amérique,

  • Tournée aux États-Unis en 1990 et 1991, à New York, Chicago, Washington, New Orléans, ….
  • Brésil en 1988.


 

Participation aux festivals et galas

Europe :

  • Festival Arica Mama « édition 1992 » Utrech en Hollande
  • Festival Couleur Café « édition 1993 » Bruxelles, Belgique
  • Festival Le Divan du monde « édition 1998-2001 Paris, France
  • Festival Black Is Black édition 2001 Paris, France
  • Festival à l’Unesco « édition 2002 » Paris, France
  • Gala Nuits des Femmes « édition 2008 » Paris, France
  • Grand Gala de la femme « édition 2008 » Paris, France
  • Soirée de Gala au salon Hoche en 2011 à Paris, France
  • En 2014 (avril) Soirée de la Femme Franco Congolaise à Poissy
  • En mars 2015 : journée de la femme chez ma Byby à Combe la ville
  • En Juillet 2015, Festival Nuit de Fourvière : nuit de la rumba à Lyon, accompagnée par des Cubains

 

Afrique :

  • Festival Fespam « édition 2001 » au Congo Brazza
  • Festival festidam « édition 2007 » Libreville Gabon ;
  • Le 18 juillet 2015, Faya Tess donne un concert à Kinshasa au Palm Beach, sous le thème du concert de retrouvaille, où elle a retrouvé avec succès son public qu’elle avait quitté depuis quelques années.
  • Soirée de Gala Muana Mboka à Kinshasa en juillet 2015
  • F.I.E.T. (Festival International des étoiles) à Kinshasa en juillet 2016

 

Autres concerts

  • En 2013, concert live pour l’émission Addy loba à Paris
  • En 2014, du 16 au 19 Mai, show case à la Foire Africaine de Paris
  • Janvier 2016 Concert à la salle Barbara : Paris 75018
  • Mars 2016 concert au théâtre Berthelot à Montreuil
  • Juin 2016 : concert à Zaragoza (Espagne)
  • Septembre 2016 aux centres des activités de Pardieu à Lyon, accompagnée par des Cubains.
  • Septembre 2016 : concert au Stade Gerland à Lyon, accompagnée par des Cubains.
Faya Tess en concert à Kinshasa en 2015
Faya Tess en concert à Kinshasa en 2015

 

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

MANDJEKU LENGO alias Dizzy

Guitariste Auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

Dizzy Mandjeku : Ses débuts à la guitare

Pierre Evariste Dieudonné MANDJEKU LENGO alias DIZZY est né à Kinshasa en République démocratique du Congo, le 20 août 1946. Mieux connu sous le pseudonyme de DIZZY MANDJEKU, ce virtuose de la guitare est non seulement guitariste émérite mais aussi arrangeur et auteur compositeur. Dès son enfance, il s’est fait remarquer par sa passion pour la musique et spécialement, pour la guitare. Tout enfant, il passait des heures à gratter sur des guitares de fortune et plus tard il finit par apprendre les rudiments du maniement de cet instrument sur des guitares de fabrication locale. Ces moments étaient, pour lui, des vrais moments de délice. Il s’appliquait à son instrument avec beaucoup de zèle et d’abnégation car il voulait ressembler à son modèle Docteur Nico KASANDA dont il finit par devenir l’un des disciples les plus adulés.

Ses débuts sur scène

Le tournant de la vie artistique de Dizzy est arrivé à l’âge de 18 ans quand il fit, en 1964, la rencontre d’un expatrié nommé Marcel Van Bruystegem qui lui permit de perfectionner ses connaissances en guitare en l’initiant au jazz.

Le besoin d’exprimer sa passion en public s’est matérialisé quand Dizzy MANDJEKU, en accord avec son grand frère Mauro MANDJEKU à la guitare d’accompagnement et son camarade LOKOMBE NKALULU au chant, monte un groupe. C’est l’occasion rêvé pour Dizzy d’imiter sur scène autant que possible la dextérité de son icône Nico KASANDA WA MIKALAYI quand au micro, LOKOMBE jouait au Grand KALLE.

Pendant cette période, Dizzy découvrit la virtuosité du guitariste TINO BAROZA et il en fut profondément ébloui. Quand ce penchant, du reste très prononcé, a réussi à sortir du cercle familial pour affronter le public, on avait pensé que la rupture avec les études était consacrée pour le jeune garçon. Cela n’était pas du tout du goût de ses parents qui craignaient que cette passion ne l’emporte sur ses études ; car à l’école, Pierre MANDJEKU était plutôt un garçon très doué.

Ainsi, il a connu jusque là un cursus scolaire de plus normal et ses parents le destinaient plutôt à une belle carrière dans l’administration ou dans le privé quand en 1966 il entra à la prestigieuse université Lovanium à Kinshasa.

Ses premiers succès

Là, sa rencontre avec Ray LEMA et PAKI LUTULA ne fit qu’aiguiser la flamme de sa passion au détriment des études universitaires. Sollicité par un groupe de musiciens qui, en cette année, voulaient procéder à certains enregistrements, Dizzy MANDJEKU se décida de prendre l’envol définitif de sa carrière musicale. Il intègre, pour un court moment, l’orchestre MYOSOTIS avec VATA MOMBASA. Mais c’est avec le groupe SUPER NEGRO conduit par le chanteur Djeskain DIHUNGA que Dizzy a commencé à se faire un nom dans le microcosme de la musique congolaise. Son passage dans l’orchestre DIAMANT BLEU avec le trompettiste Pierre MASASI a contribué sensiblement à sa notoriété. Adulé et sollicité, il a été au carrefour des convoitises des professionnels de la musique congolaise.

Une carrière musicale longue et riche

C’est ainsi que commença vraiment pour Dizzy une longue carrière musicale à travers des groupes qui connurent des fortunes diverses.

1967, AFRO SUCCES, avec Franck NKODI A guitare basse, Paul MANSIAMINA Bopol, Rex ELINGO, YOSSA TULUKI, Tino MUINKWA, Grégoire NGELEKWA et son camarade des premières heures, LOKOMBE NKALULU ;

1968 : il intègre l’orchestre CONGA 68 de Johnny BOKELO où son talent éclate au point que Sam MANGWANA et GUVANO VANGU le dénichent pour l’incorporer dans le nouveau groupe qu’ils venaient de monter : FESTIVAL DES MAQUISARDS composé des musiciens de renommé comme Sam MANGWANA, NTESA Dalienst, LOKOMBE NKALULU et le frère de Sam MANGWANA, Pascal YIKILADIO au chant. A la guitare, GUVANO VANGU, guitare solo, Dizzy MANDJEKU, guitare mi-solo, Michelino MAVATIKU, guitare rythmique, Johnny BOKOSA, guitare basse. Au cuivre, NZENZE Jean et Gérard KONGI ASKA. Cet ensemble a gratifié la discographie congolaise des titres restés légendaires comme : Georgina wa M.T. de NTESA Dalienst, Zela ngai nasala, Kelete mama mapasa et Colette de Sam MANGWANA. Yambi cherie, Egale M.T. et Michelina de Michelino MAVATIKU. Après un succès fulgurant, ce groupe s’est dissout sans transition en pleine tournée en 1969, à Mbuji-mayi, au centre de la République démocratique du Congo. Chaque musicien a dû regagner la capitale par des moyens propres. Après une courte période morte, avec KIAMWANGANA Verkys comme mécène, une autre ère s’ouvre pour Dizzy.

1970 (le 10 octobre), la sortie officielle de l’orchestre GRANDS MAQUISARDS où pour la première fois, Dizzy MANDJEKU se voit confié la responsabilité de la guitare solo. Bien qu’exerçant son art, Dizzy continuait à travailler à la BANQUE CENTRALE DU CONGO. Cet orchestre était composé de grosses pointure de la musique congolaise comme : Dizzy MANDJEKU à la guitare solo, NSINGI MAGEDA guitare solo (en cas d’indisponibilité du premier), Dave MAKONDELE à la guitare rythmique, Franck NKODIA à la guitare basse, Dalienst NTESA, LOKOMBE NKALULU, KIESSE DIAMBU et Diane SIMBA au chant, YUMA Michel au saxophone, Jean Marie KABONGO à la trompette, Domsis à la percussion. La discographie de ce groupe était riche et diversifiée avec des titres comme : Deliya , Jhariya, Nalela ndenge nini mama, Mamisa, Biki, Toweli nini mpo olimwa, Maria Mboka. La scission de GRAND MAQUISARDS en deux ailes amena Dizzy MANDJEKU et ses autres copains (LOKOMBE, Dave MAKONDELE, Frank NKODIA et autres) à monter le groupe KOSA-KOSA, un groupe d’accompagnement qui se produisait à « MAISON BLANCHE » chez Maître TORO, MIESI EBOMA de son vrai nom. Pendant quatre longues années, Dizzy a évolué dans cet environnement qui a véritablement constitué une école qui lui avait permis de faire des ballades musicales à travers différents rythmes et styles des quatre coins du monde.

1975, Dizzy intègre l’AFRISA INTERNATIONAL après le départ de Michelino MAVATIKU où il enregistre des chansons comme Mosekonzo, Leridy, Lisala ngomba, Naya, Ekeseni, Adeito, Balabala.

1978, Il fonde avec certains de ses collègue d’AFRISA INTERNATIONAL le groupe AMIDE qui s’est vite transformé en AFRICA ALL STARS, avec Denis LOKASA, Philo KOLA, Ringo MOYA, Sam MANGWANA, Théo Blaise KOUKOU, le camérounais Roland M’VOGO et autres avec des chansons comme Georgette Eckins.

1983, Dizzy rentre à Kinshasa et intègre l’orchestre Névé en qualité de Directeur artistique. Il enregistre avec Djo MPOY, Diatho LUKOKI et autres avant de changer le cap pour atterrir en 1986 dans l’orchestre T.P.OK. JAZZ de Grand Maître LUAMBO MAKIADI où il a évolué jusqu’à la mort de ce dernier en 1989.

Présentement installé à Paris, Dizzy MANDJEKU est devenu professeur de guitare. Pris entre voyages et diverses sollicitations, il est demeuré conscient du rôle qu’il doit jouer dans l’émergence de la nouvelle génération dans le rayonnement de la rumba congolaise en particulier et de la musique en général. Ainsi, Dizzy s’active à partager au mieux de ses disponibilités la somme de toute l’expérience qu’il a accumulée au cours de toute sa vie d’artiste. Et comme il n’a pas encore tiré sa révérence, il est encore capable de nous faire rêver comme ses doigts savent si bien le faire.

Jean Claude Engbondu Lema
Correspondant Univers Rumba Congolaise au Congo RDC
© Copyright Univers Rumba Congolaise

TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Trompettiste guitariste chanteur congolais (Congo RDC)

Boni OtsouaVéritable bouillon de musique de : Boniface Otsoua « Boni »
Du moins c’est ce qu’on en a conclu lorsqu’on a écouté le nouvel album du talentueux trompettiste-guitariste-chanteur congolais.
 

La performance de Boni Otsoua

L’une des grandes tendances musicales en ce début d’année 2015 est sans conteste celle de l’ancien sociétaire des Bantous de la capitale, connu sous le pseudonyme de « Boni ». Dans sa collection de huit titres, l’auteur-compositeur fait un pèlerinage dans le concept rumba-classique, le plus élaboré du moment. Aujourd’hui, on découvre cette nouvelle recette ; une palette des accords et des sons épicés et entraînants mais qui révèlent forcément un bon point, un modèle résolument artistique (un « vrai disque d’afro-rumba brut, avec une âme »).
 

Boni Otsoua bien en place parmi les meilleurs.

Le trompettiste au poumon d’acier vient de franchir un pas celui de réaliser son troisième album solo tout en gardant l’énergie et le talent de sa grande expérience.

Boni pour les intimes, artiste à multiples facettes, fait ses débuts en tant que musicien professionnel dans l’orchestre Bantou de la capitale, qui l’a découvert dans un groupe de Jazz au CCF (centre culturel français). Musicien de studio, il a participé dans plusieurs enregistrements des grands noms de la musique congolaise tels que ; Pamelo Mounk’A, Cosmos Mountouari, Nedule Papa Noël, Youlou-Mabiala, Tanawa, Nzoungo Soul, Samba Mascott, Biks Bikouta, etc… Boni a aussi le mérite d’avoir créé les groupes Wakassa (Hôtel Méridien de Brazzaville) et les Chérubins une formation de gospel des années 80 premier prix de musique moderne au CCF. Tout comme il a été cofondateur du groupe « Africa Brass ».
 

Boni Otsoua, fruit de l’École Nationale des Beaux-arts de Brazzaville et fier de sa richesse culturelle.

Ancien élève de l’école nationale des beaux-arts de Brazzaville, Boni Otsoua a par la suite exercé dans cet établissement pendant près de douze ans comme professeur d’harmonie, solfège et trompette. Il s’est occupé également du département de musique, avant d’aller en France pour se former comme facteur de pianos et accordeur à l’IFFI (Institut français de facture instrumentale) dans le sud de la France, précisément à Alès où il a travaillé comme accordeur, harmoniseur pendant plus de dix ans à la manufacture de Pianos Pleyel.

En France, Boni Otsoua partage sa vie musicale entre le Big Band et son groupe de gospel « Africain Soul and voices » avec lequel il a enregistré deux albums. Pédagogue dans l’âme, il a repris à enseigner de la musique après une formation pédagogique de musicien intervenant au CFMI de l’université d’Aix en Provence, cumulativement avec une activité permanente au conservatoire de musique d’Alès. Il s’occupe précisément de l’éducation musicale dans l’Agglomération du bassin alésien, et expérimente sa nouvelle musique inspirée des musiques traditionnelles du Congo et une fusion de Jazz moderne avec sa nouvelle formation KUTU

Arrangeur, guitariste, pianiste, cet album témoigne l’amour de l’artiste pour la musique congolaise qui a bercé son enfance, et son ouverture à toutes les formes musicales du monde : Classique, Jazz, Afro-cubaines, Bossa-nova, religieuse, et traditionnelle d’Afrique.
 
Clément Ossinondé
© Copyright Univers rumba congolaise

Odito Reille

Chanteuse Auteur-compositeur (Congo RDC)

Ses origines

De nationalité congolaise et centrafricaine, Odito Reille est née à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Elle a eu envie de chanter dès l’âge de 7 ans, c’est ainsi qu’à 11 ans elle devint choriste au sein de la chorale « Les Moineaux » de la paroisse Christ-Roi à Kinshasa.
A 12-13 ans, elle intègre le groupe d’animation Misha-Misha.
 

Premiers pas dans la musique

Sa carrière musicale a démarré véritablement en 1990, faisant partie du groupe Feeling Ziana, Chaque week-end elle s’exerçait dans un petit restaurant-bar dansant du 11ème arrondissement de Paris. C’est là qu’elle a commencé à accompagner différents artistes connus des deux rives du fleuve Congo. Son étoile commença alors à briller.
 

Ses succès

Dès 1992, elle assure la première partie du concert de Koffi Olomidé au parc des expositions, porte de Versailles à Paris.
En 1993, elle fait la première partie du concert du tout-puissant OK Jazz à la salle LSC à Saint-Denis. 1995 la voit livrer un show au gala afro-antillais à La Cigale, tandis que deux ans plus tard, Odito Reille parvient à jouer au Stade des Martyrs de Kinshasa, en première partie de King Kester Emeneya.
 

« Désabusé » : son premier album

Après avoir effectué plusieurs chœurs en studio pour différents artistes, dont Bozi Boziana, Odito Reille a publié enfin « Désabusé » son premier disque de douze titres en 2004. Un album qu’on ne se lasse pas d’écouter, vu la qualité du travail abattu. Des morceaux tels que « Inventaire », s’inspirant des réalités sociopolitiques de la RD Congo, gardent toute leur actualité jusqu’à ce jour où la RD Congo s’apprête à organiser des élections législatives et présidentielle à la fin de l’année 2011.
 
Alliant les travaux de studio à la scène, Odito a sillonné plusieurs coins de la planète, livrant des concerts là où son nom est d’ores et déjà connu : Mayotte, États-Unis, Canada, Afrique, Émirats arabes, Oman, Italie, Belgique, etc.
 
En cette rentrée 2011, après 7 ans de silence, apparaît son single des deux chansons : « Mbanda », surfant sur le rythme de la rumba, traite de la rivalité entre deux coépouses autour d’un même mari, tandis que « Garoua », sous son groove électro, rend hommage au Cameroun, par la voix d’un amoureux qui court derrière sa bien-aimée.
 
 
Hassan Paulka Lengo
Univers rumba congolaise

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Chanteur, auteur/compositeur, mélodiste congolais (République Démocratique du Congo)

Concert a Bale (Suisse)Dinastar Shango, chanteur, auteur/compositeur, mélodiste, est d’origine congolaise (République Démocratique du Congo).

Il « pratique la musique qui vient de “l’intérieur”, c’est à dire : un rythme et un tempo qui viennent du cœur par opposition à la musique dite “de  l’extérieur”, celle enseignée à l’école et qui n’apporte que la technique » dit-il.
 
En 1986 à Mulhouse, il crée avec Etienne, Thierry Gonthier  et Jacky, le groupe métissé – afro – occidental, influencé, à l’époque, par le style musical de Jhonny Greg (le zulu blanc).

Depuis 1990, il poursuit sa carrière en solo et, entre ces spectacles, il enregistre ses premières chansons, « Bolingo et Amicitia » dans le cadre de la compilation du studio12, édité en Franche-Comté par Jean François Erhard.

Dinastar, un nom, un style: la « Rumba – Afro Soul », un mélange de disco, de funk, teinté de blues et de soul, avec un soupçon de rumba   congolaise. Ses musiciens sont multiculturels et accompagnent ses chansons très personnelles et métissées, chantées en lingala, une des langues de la  RD Congo et en français, le tout, avec un rythme explosif et doux.

Dinastar Shango se produit dans toute l’Europe sur de nombreuses scènes ou le public l’accueille avec chaleur.

En collaboration avec Martin Lelo & Cie, il participe, au 2ème tour des éliminations du « Printemps de Bourges », édition 1999 à Schiltigheim- Strasbourg  et occupe la 2 ème place au classement final.

2004, Dinastar Shango monte un groupe d’accompagnement, avec Dino Inserra au clavier, Philippe Siffert à la basse, Samir Ray à la guitare, Jen6 Fautré au sax, Gilly Lakul au chant. Ils se produisent dans toute l’Europe sur de nombreuses scènes ou le public l’accueille avec chaleur

Il collabore aussi, avec des célèbres arrangeurs et musiciens, en Alsace tels que, Jean Michel Eble, Vincent Hattenberger, Mario Tardio, Dominique Montanario, Bovick Shamar, Sec Bidens.

Des scènes africaines, lui sont proposées aux côtés d’artistes de renommées tels que : Soungalo Coulibally, Dianfadenau (Mali), Papa Wemba, Sakis, Guy-Lobe, Kanda Bongo – Man, Kester Emeneya, Yondo Sister, Madilu System, etc.

Il collabore aussi, avec des célèbres arrangeurs et musiciens, en Alsace tels que, Jean Michel Eble, Vincent Hattenberger, Mario Tardio, Dominique Montanario, Bovick Shamar, Sec Bidens.

Des scènes africaines, lui sont proposées aux côtés d’artistes de renommées tels que : Soungalo Coulibally, Dianfadenau (Mali), Papa Wemba, Sakis, Guy-Lobe, Kanda Bongo – Man, Kester Emeneya, Yondo Sister, Madilu System, etc.

C’est en 2009, qu’il réalise son projet intitulé « Bolingo – Amour » (sortie en 2011), dont la direction musicale a été confiée à l’arrangeur Sec Bidens, avec la participation  vocale de: De Souza Santu (ancien de Pépé Kallé), de la chanteuse  Abby Surya (l’interprète de la célèbre chanson « Ousmane Bakayoko » de Mayaula, de Céline Cheynut (choriste de Christophe MAE, de Youssou N’dour, Manu Dibangu, etc.

Dinastar Shango est un habitué des émissions radio et tv, on l’entend sur ” Micro-ondes ” sur FR3Alsace, sur Télévision Nationale Congolaise (rtnc) et sur Africabox tv ; Plusieurs fois en interview avec la célèbre   animatrice Anne Muller de la Radio – France- bleue (Mulhouse), Radio France- bleue (Belfort) ; Et aussi sur les stations périphériques – Radio Rdl Colmar, Radio X (Basel/Suisse), Radio Antares, etc.

 

Juillet 2014. – DSM

 

Saxophoniste Auteur-compositeur (Congo RDC)

Joseph Munange alias Maproko, saxophoniste auteur-compositeur congolais (1927-2015)
Joseph Munange alias Maproko, saxophoniste auteur-compositeur congolais (1927-2015)

La Biographie de l’artiste est en cours de réalisation. L’équipe de l’univers-rumba congolaise est en permanence à la recherche des informations le plus juste possible pour constituer des biographies d’artistes. Si vous souhaitez contribuer à la rédaction de la biographie de l’artiste, envoyez vos informations ou, mieux vos textes résumant la carrière de cet artiste : sa musique, ses albums, ses chansons incontournables, ses concerts mythiques, ses participations à des festivals, les dates clés de sa vie… Pour cela utilisez cette adresse email : paulkamusic@yahoo.fr ou plkamusic@yahoo.fr La rédaction de l’équipe de l’univers-rumba congolaise vous remercie pour votre contribution. C’est grâce à vous que le site gagne en qualité et propose un meilleur service.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Artiste musicien Auteur-compositeur et interprète (Congo RDC)

Yves Luamba Mfumu Makanda alias DEMUKUSE

La Biographie de l’artiste est en cours de réalisation. L’équipe de l’univers-rumba congolaise est en permanence à la recherche des informations le plus juste possible pour constituer des biographies d’artistes. Si vous souhaitez contribuer à la rédaction de la biographie
de l’artiste, envoyez vos informations ou, mieux vos textes résumant la carrière de cet artiste : sa musique, ses albums, ses chansons incontournables, ses concerts mythiques, ses participations à des festivals, les dates clés de sa vie… Pour cela utilisez cette adresse email : paulkamusic@yahoo.fr ou plkamusic@yahoo.fr La rédaction de L’équipe de l’univers-rumba congolaise vous remercie pour votre contribution. C’est grâce à vous que le site gagne en qualité et propose un meilleur service.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

Yves Luamba Mfumu Makanda alias DEMUKUSE
TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Guitariste auteur-compositeur (Congo RDC)
Brazzos MpangaLa Biographie de l’artiste est en cours de réalisation. L’équipe de l’univers-rumba congolaise est en permanence à la recherche des informations le plus juste possible pour constituer des biographies d’artistes. Si vous souhaitez contribuer à la rédaction de la biographie de l’artiste, envoyez vos informations ou, mieux vos textes résumant la carrière de cet artiste : sa musique, ses albums, ses chansons incontournables, ses concerts mythiques, ses participations à des festivals, les dates clés de sa vie… Pour cela utilisez cette adresse email : paulkamusic@yahoo.fr ou plkamusic@yahoo.fr La rédaction de L’équipe de l’univers-rumba congolaise vous remercie pour votre contribution. C’est grâce à vous que le site gagne en qualité et propose un meilleur service.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

Guitariste Auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

Augustin Nsingi alias Mageda est un guitariste, kinois de la commune St Jean ou Lingwala. Avec Dizzy Mandjeku, il se produit en alternance en tant que soliste au sein de l’orchestre Grands Maquisards de Ntesa Nzitani Dalienst qu’il intègrera en 1970.

Mageda : Début de carrière

Avant de faire partie de l’orchestre Grands Maquisards, il a été, en 1966, membre du groupe Rock’A Festival, une nouvelle formule du Rock’A Mambo que le chanteur Lando Rossignol souhaite remettre en place mais l’ensemble ne perdurera pas. Déjà a cette époque, Mageda montre son caractère perfectionniste. L’affinement de son phrasé le rapproche de deux grands nom de la musique congolaise : Païn et Castor.

Les Grands Maquisards

C’est en 1970 qu’Augustin Nsingi rejoint l’orchestre Grands Maquisards que le chanteur Ntesa Nzitani Dalienst vient de monter à Kinshasa. Ayant des obligations importantes à la banque centrale du Congo, Dizzy Mandjeku, alors soliste attitré du groupe, doit trouver un soliste ayant suffisamment de talent afin de le remplacer durant ses absences.

C’est donc à Mageda que revient cette mission de jouer en remplacement de Dizzy. Il confirme sa notoriété au travers, entre autres, des enregistrements des titres « Maria Mboka », « Tokosenga na nzambe », « Nzila ya Nkamba ».

Sa collaboration avec Tabu Ley Rochereau

En 1978, Mageda est sollicité par Tabu Ley Rochereau, qui à cette époque-là connait au cours d’un voyage le départ de plusieurs musiciens au sein de son groupe notamment Dizzy Mandjeku. Après quelques prestations, Nsingi Mageda arrête sa collaboration avec Tabu Ley et se replie en Angola où il arrête sa carrière de musicien pendant un certain temps pour se transformer en chercheur de diamant. Recul stratégique ? Reconversion professionnel ? Nul ne le saura. En 1997, il décède en emportant son secret et sa bonne humeur légendaire.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Guitariste (Congo RDC)

Jeannot BelLa Biographie de l’artiste est en cours de réalisation. L’équipe de l’univers-rumba congolaise est en permanence à la recherche des informations le plus juste possible pour constituer des biographies d’artistes. Si vous souhaitez contribuer à la rédaction de la biographie de l’artiste, envoyez vos informations ou, mieux vos textes résumant la carrière de cet artiste : sa musique, ses albums, ses chansons incontournables, ses concerts mythiques, ses participations à des festivals, les dates clés de sa vie… Pour cela utilisez cette adresse email : paulkamusic@yahoo.fr ou plkamusic@yahoo.fr La rédaction de L’équipe de l’univers-rumba congolaise vous remercie pour votre contribution. C’est grâce à vous que le site gagne en qualité et propose un meilleur service.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

Jeannot Bel
TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Guitariste, chanteur, auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

Mose Fan Fan, né Mose Se Sengo en 16 Octobre 1945 à Kinshasa dans l’actuel Congo RDC. Son histoire en tant que guitariste professionnel travaillant dans la musique urbaine Congolaise depuis plus de 50 ans commence dès 1961.

Ses débuts dans la musique :

Guitariste Maître Mose Fan Fan a commencé à jouer de la musique en 1958 quand il a été envoyé à l’école d’embarquement dans le Kinanga. En 1961, il devient guitariste amateur et remplace dans l’orchestre Micra Jazz, Simaro Lutumba qui doit répliquer pour l’orchestre « Congo Jazz » avec Gérard Madiata et Raymond Brainks. L’orchestre Micra Jazz était partir en tournée a Brazzaville pour jouer dans le club Bakekolo Bar, mais ceci n’a pas duré longtemps car l’orchestre Micra Jazz s’est rapidement disloqué. Il a intégré l’orchestre « Jazz Babalou » avec Phil Philo et Raymond Tanglé avant d’être recruté par le propriétaire du Club « Maison Mère » à Boma pour former l’orchestre « Ryckem Jazz » à la fin de 1962.

Jusqu’en 1964 il resta à Boma, l’ex-capitale du Congo-Belge avec Mario, Pickalo, Marquise, Adjoph et Hippolite Mbaki dans l’orchestre Ryckem Jazz avant de rejoindre Pierre Rassin et son Jazz Quatet dans une boite de nuit à Pointe Noire (Congo-Brazza). Mais les conflits politique qui anime les deux Congo, l’oblige à regagner Léopoldville (Congo-Kinshasa) son pays.

Ses premiers enregistrements :

A son retour à Kinshasa, il rejoint Rickem Jazz puis Révolution pour les spectacles en soirée faible clé comme guitariste vedette. Son premier enregistrement était en 1965 avec l’orchestre « Jazz Baron » avec des amis (Difaustin, Freddy Mbole et Tejos) et apparenté dans nombreuses sortie de disques en Afrique y compris orchestra « Revolution » et sa participation dans différents groupes avant de rejoindre le renommée TP OK Jazz. Il avait enregistré au studio « Renapec » ses deux premières chansons sur disque « Muana Para » et « Geogette ».

De 1966 à 1967, Maître Mose Fan Fan était appelé à rejoindre l’orchestre « Révolution » avec Kwamy Mussi, Mulamba Mujos, Armando Brazzos, Musekiwa Isaac, Dessoin Bosuma, Christoff Djangi et Piccolo les musiciens sortant de « TP OK Jazz » qui ont formé le groupe. Ils ont voyagé de Mbandaka à Lubumbashi, de Kishasa à Bruxelles avant que le groupe se disloque. La même année les autres musiciens de « TP OK Jazz », avec cette fois ci, Verckys Kiamuangana, Simaro Lutumba, Gilbert Youlou, Lola Djangi Checain, Simon Moke et Francis Bisthoumanou étaient venus le chercher pour un zongzing au studio Macodis à Limeté où ils ont enregistré quatre disques dont le titre d’une chanson de Simaro “Na ko koma mokristu”.

Ses débuts dans l’OK Jazz :

De 1968 à 1973, durant l’absence de Franco pour voyage d’affaire, Verckys, qui était le chef d’orchestre, ainsi que les autres musiciens lui ont proposé de faire quelques concerts avec eux car Bavon Marie Marie, ne pouvait pas remplir la tache de jouer avec les deux groupes « Negro Succé » et « OK Jazz » de son grand frère. Maître Mose Fan Fan, accepta l’offre sans rentrer dans l’OK Jazz et au retour de Franco il se fit engagé directement comme membre de « TP OK Jazz ». Il y restera pendant 5 ans comme guitariste soliste et sous chef d’orchestre. Il avait composé quatre chansons dont la plus populaire était « Djemelase » jouée avec Franco.

1973-1974 : une année difficile

Fan Fan démissionna de son poste dans l’orchestre pour rejoindre Bisthou, Vicky Longomba et Youlou dans « Lovy Zaire », mais très vite il senti qu’il avait fait une erreur et avec Youlou et Kwami Mussi il forma le « Somo-Somo » qui ne vivra pas bien longtemps fautes d’instruments. A partir de cette année là, Fan Fan quitta le pays pour ne plus y revenir.

La carrière solo :

Dès 1975, Maître Mose Fan Fan s’est engagé dans la promotion et la production musicale. Il a été engagé par une maison de production musical « Till Company Ltd » à Ndola (Zambia) où il a été s’établir en Lusaka comme musicien indépendant sole trader jusqu’en 1977. En 1977 il partit pour la Tanzanie. Il était associé dans l’orchestre « Makassy » sur un contrat de performance dans l’hôtel touristique « New Africa Hotel » a Dar es Salaam et avait enregistré un album qui était publié par A.I.T. Records Company avec Ronny Andrwes. En 1979, il joua dans l’orchestre Maquis du Zaire et Safari Sound tous deux étaient des groupes de Congolais résidents en Tanzanie puis il créa l’orchestre Super Matimila.

Sa carrière internationale :

De 1980 à 1983, il enregistra à Nairobi au Kenya, plus de six albums avec A.I.T. Records, CBS Records et Phonogram Records (Kenya) accompagné des orchestres Super Mazembe, Orchestre Virunga et Les Kinois portant le nom de « Somo-Somo ». Il est ensuite venu s’établir en Grande-Bretagne comme résident et il reforma son groupe « Somo-Somo » avec des jazz musiciens d’origine britannique et enregistré son premier album « Somo-Somo London » et des tournées un Grande-Bretagne et Europe Central.

De 1983 à 1985, il a enregistré son deuxième album sous le titre « Somo-Somo Paris » en France avec les musiciens de l’Afriza qui se sont réfugiés en France après leurs tournée avec Tabuley Rochereau, en continuation toujours avec son groupe « Somo-Somo » de Londres.

De 1986 à 1988, une long tournée l’a conduit en Australie, New Zeland, Zimbabwe et en Amérique. A son retour à Londres il apprit qu’un jour avant son retour Franco était venu à Londres mais son état de santé était inquiétant. Surpris, le lendemain Fan Fan a pris l’avion pour se rendre en Belgique où Franco était hospitalisé et où il a rencontré Musekiwa Isaac et Desoin Bosuma qui lui ont expliqué l’état de santé du Grand Maitre. Il comprit que c’était un SOS, et retourna à Londres pour demander de l’aide à l’union des musiciens mais c’était trop tard Franco était déjà mort.

De 1989 à 1992 : Avec l’aide de Rondot, saxophoniste qui était venu le voir à Londres, et de la maison de disque Stern’s Records il enregistre l’album “Bakitani” sous le nom de “Bana OK”, que Simaro avait récupéré après la mort de Rondot Kassongo, avec les musiciens restant de TP OK Jazz, y compris Papa Noël, Rondot Kasongo, Malage etc…

Entre 1993 et 1994, la maison de disque “RetroAfric” basé a Londres a reproduit au marché Européen toutes ses œuvres enregistré a Kinshasa “La belle Epoque” en 1971 avec Delé Pedro l’ex saxophoniste de TP OK Jazz basé en Belgique.

De 1995 à 1998, il a enregistré son troisième album avec la maison de disque Stern’s Records, un tournois de la Grande Bretagne a été organisé avec les musiciens Congolais basé en France, Belgique et au Congo au nom de Somo-Somo Ngobila.

En 1999, sort son quatrième album « The Congo Acoustic released » par la maison de disque TRIPLE EARTH RECORDS de Iain Scott basé a Scotland.

En 2004, Maître Mose Fan Fan créé sa maison de productions musical LAA (Les artistes Associés) et sort son premier album CD “BAYEKELEYE” sous ce label.

En 2011, il a enregistré son dernier album CD+DVD « MUSICATELAMA » sortie en 2012 en continuant à tourner son équipe avec des musiciens Congolais basé en Grande Bretagne.

Discographie

Albums
• 1975: Dje Melasi avec TP OK Jazz
• 1994: Belle Epoque
• 1995: Bonjour Bonjour
• 1999: Congo acoustique
• 2005: Bayekeleye
• 2011: Musicatelama

Hassan Paulka Lengo
Univers Rumba Congolaise

TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Percussioniste (Congo RDC)
Yatula Pierre alias Petit PierreLa Biographie de l’artiste est en cours de réalisation. L’équipe de l’univers-rumba congolaise est en permanence à la recherche des informations le plus juste possible pour constituer des biographies d’artistes. Si vous souhaitez contribuer à la rédaction de la biographie de l’artiste, envoyez vos informations ou, mieux vos textes résumant la carrière de cet artiste : sa musique, ses albums, ses chansons incontournables, ses concerts mythiques, ses participations à des festivals, les dates clés de sa vie… Pour cela utilisez cette adresse email : paulkamusic@yahoo.fr ou plkamusic@yahoo.fr La rédaction de L’équipe de l’univers-rumba congolaise vous remercie pour votre contribution. C’est grâce à vous que le site gagne en qualité et propose un meilleur service.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

 

Yatula Pierre alias Petit Pierre

TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Guitariste auteur-compositeur (Congo RDC)

Bholen : Ses débuts

Bholen, de son vrai nom Léon Bombolo wa Lokole, est né le 11 juillet 1936 à Kinshasa. Il effectue ses premiers pas dans la musique en apprenant la guitare auprès de mentors et peaufine ses connaissances auprès de Raymond Brainck et de Nedule Papa Noël.

Il débuta sa carrière en 1957 dans l’orchestre « Vedette Jazz » auprès des Baguette, Lasso, Mujos… avant de rejoindre l’O.K Jazz en tant que guitariste accompagnateur en 1959 et jusqu’en 1961, période durant laquelle il côtoyait Luambo Franco, mais aussi Dihunga Djeskain, Albino Kalombo, Bosuma Dessoin, tous musiciens confirmés ainsi que deux nouveaux chanteurs Mujos et Kwamy.

 

Guitariste et auteur-compositeur talentueux

Guitariste au doigté remarquable, Bohlen montre aussi ses talents d’auteur-compositeur avec ses premières oeuvres « Zonga Catho moke », « Nabina na Chérie » et « Cha cha cha mélodie Africana » qui rencontrent un large succès. Dans le même temps, l’O.K Jazz de Luambo Franco connait un succès retentissant avec des titres comme « Mobembo ya Franco na Uélé », « Franco cantare » ou encore « Mama Yseud ». Guitariste convoité par l’ensemble des orchestres, Bholen décida de rejoindre Vicky Longomba, avec lequel il forme le groupe Negro Succès. Brazzos Armando et Djeskain Dihunga rejoignent aussi le groupe et ensemble ils produisent des disques avec la maison de disque Loningisa.

 

Orchestre Negro Succès : des errements au succès

Cependant, cette première aventure tourne court avec le départ de Vicky et Brazzos pour l’O.K Jazz, mais Bohlen persiste dans son projet. Il intègre, en 1963, le groupe City five composé de musiciens ressortissant de nombreux pays africains et se produisent à Kinshasa dans la boite de nuit « Afro Mogambo ». C’est en 1964, que Bholen ressuscite son groupe Negro Succès avec Bavon Marie Marie, Empompo Deyes, Bijou, Rocky, Amba Zozo,… Très vite, le groupe connait un succès retentissent et les enregistrements se succèdent. En 1967, il caracole au hit parade de l’Afrique avec la chanson « Bana quinze ans » composée par Bholen et voit sa réussite se poursuivre jusqu’en 1970 avec des titres comme « Nakota Zebola », « Ma Hele », « Bila François », « Magie ».

 

La fin de l’Orchestre Negro Succès

Mais suite au tragique décès de Bavon Marie Marie, le groupe commence à sombrer doucement jusqu’en 1973 où Bholen, n’ayant plus d’énergie pour relancer, il décide de mettre fin à sa carrière musicale.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers-rumba

TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Guitariste, chanteur auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

Ramazani2Ramazani Assani de nom de scène Ramazani Cocorama, né le 15 novembre 1977 à Bukavu, est le quatrième des sept enfants de Mr Fulutani Assani et de Moza Tabu.

Début de carrière

En 1987, il débute sa carrière musicale à Kisangani où il apprend grâce à Mr MORENO, son maître, la guitare et chante dans le même temps. Il commença comme chanteur dans les orchestres ANTI BAL et DIALECTICA MUSICA de L’UNUKIS à l’université de Kisangani. De 1988 à199, il joue en tant que guitariste dans les orchestres Q .DES AS, ECLAIRE MUSICA, LES TRETAUX SINGA MWAMBE, SQUADRA DA.
1990 est l’année où il quitte Kisangani pour Kinshasa a l’aide de son vieux BOULU MBANDO. De 1991 à 1992 il joue avec GATHO-BEVANS et passe son temps au studio BOBONGO pour apprendre la programmation, les prises de son… avec l’aide de KOOL MATOPE, ALFRED ZIMBI, ZOLA TEMPO.
De 1993 à 1996, à l’époque de DE BABA, il joue dans l’orchestre CHOC STARS, puis de 1997 à 2000 il joue avec Redd AMISSI et Papa WEMBA dans le groupe NOUVELLE ECRITURE.
En 2000, il fonde son un groupe avec BENDO SON, POMPON MIYAKE, CRISTIEN NA NZENZE. Il intègre l’orchestre Quartier Latin de Koffi OLOMIDE jusqu’en 2004, année à laquelle il commence sa carrière solo.

Artistes accompagnés :

Durant toute sa carrière Ramazani a accompagné plusieurs artistes :

  • PAPA WEMBA dans « Saisai », « L’apostrophe », « Fula Ngenge », « Notre Père », « Kaka Yo », « Yabiso Moko »
  • KOFFI OLOMIDE dans « Effrakata », « Affaire d’Etat », « Monde Arabe », « Mandara Mandara »
  • FALLY IPUPA dans « Droit chemin », « Arsenal de belle mélodie »
  • SIMARO MASIYA dans « Mobali ya bebe »
  • LASSA LANDU dans « Influence »
  • MONTANA KAMENGA dans « Bor eza na kombo »
  • MBILIA BELLE dans « Queen »
  • DJU MPAKA
  • DIDIER MILLA dans « Sans Rature »
  • KANDA BONGO MAN
  • MADILU SYSTEME dans « Bonheur »
  • YONDO SISTER
  • CHOC STARS dans « Yabiso Moko »
  • DEES MUKANGI
  • MAIKA MUNAN dans « Congo Master »
  • BOZI BOZIANA dans « Crise Economique »
  • MASKOT DE KATALAS dans « A vous de juger »
  • DEFAO
  • REDDY AMISI dans « Etoile »
  • BOURO MPELA dans « Vice de procédure »
  • NEDDY ADONNA dans « Arme fatal »
  • LUDJO KWEMPA dans « Chacun son tempo »
  • TSHALA MWANA
  • CHAMBETRON 10 dans « Cas par cas »
  • PASCAL POBA dans « Réflexion »
  • MODOGO ABARA BWA dans « Envie »
  • JUS ETE dans « Moleki nzela »
  • TITINA AL CAPONE dans « No comment » et « Affaire à suivre »
  • JUBSON BUTUKONDOLO dans « Diagnostique »
  • KOLEMBANI WASENGA dans « Preuve par 9 »
  • BIYA CHANTE dans « Cocktail Molotov »
  • CNN ka libre 12
  • BILL CLITON
  • LES CHIC MEN dans « Grosse affaire »
  • EMELIA ALIAS dans « Race de vainqueurs »
  • ZOLA TEMPO dans « On va s’amuser »
  • FATIMA CIA dans « Epaka mobulu désordre »
  • MODOGO JEFF

MUSIQUES RELIGEUSES :

  • MARIE MISAMU dans « sengeur »
  • Sr GODE BONDEMBE
  • RENE LOKWA dans « Liziba nabomoi »
  • Fr MBUTA dans « Éclipse »
  • Sr FRIDA BASSE dans « Ovation »
  • Sr EMERANCE NZUNZI dans « il y ‘encore de l’espoir »
  • Fr CRISTIEN KALALA
  • Fr PATHY MOTEMO
  • Fr BEAU CLAIRE dans « Engagez-vous »
  • Sr LILA
  • ORCHESTRE LES CHICK MENS 2005

Ramazani à la guitare

Guitariste auteur-compositeur (Congo RDC)

Ada Muangisa : Ses premiers pas dans la musique

Né le 31 juillet 1953 à Kinshasa, Ada Muangisa est originaire de la province de Bandundu et ressortissant de Gungu. Il est le fils de Félix Husangu Mulamba et de Louise Sele-Lukani.

C’est en révélant de bonnes aptitudes à la danse devant des aînés de son quartier, qu’il commence sa carrière d’artiste. Adolescent, il commence à apprendre la guitare en 1969 et faisant de rapide progrès il se met à fréquenter des artistes tel que Antoine Manazanza, guitariste du groupe Diamant Bleu puis de l’orchestre Maquisards de Sam et Guvano. De 1970 à1971 il parfait ses connaissances auprès du chanteur Dilu Dilumona dans l’orchestre Révélation.

Sa première représentation en public s’effectuera en 1973 au sein de l’ensemble Tabu Engombi, dans lequel on retrouve Popolipo, guitariste et Fataki, chanteur. Aguerri et ayant un jeu vif, il est sollicité de tout part : de 1973 à 1974 il joue de la guitare d’accompagnement dans l’orchestre Bakuba Mayopi du trio Madilu, Yossa et Pindu puis se fait embaucher par Papa Wemba et Evoloko Joker en 1974 dans le groupe Isifi Lokole, où il y reste jusqu’en 1975. Même si, il y fait un court passage, il laisse des traces indélébiles notamment dans son interprétation / exécution de « Tambula malembe » de Vadio Mambenga.

Le succès

En 1978 et 1979, il intègre le groupe Makfé de Mavatiku Michelino où il évolue au coté de Celuta, Makiona, Djo Issa, etc. Puis, en 1980 et jusqu’en 1989, il intègre l’ensemble Grand Zaïko Wawa de Manuaku Waku Felly alias Pépé Felly, où il s’y distingue par sa composition « Ventura », une très belle œuvre qui le qualifie davantage. Grâce à sa grande complicité musicale avec Manuaku Waku, il écrit l’une des pages les plus originales de son impressionnant ouvrage musical en République démocratique du Congo. A partir d’octobre 1989 il s’installe à Paris.

Carrière à Paris

Depuis qu’il s’est installé à Paris, Ada s’est imposé comme arrangeur et offre ses services à beaucoup d’artistes musiciens africains. Il joue occasionnellement avec l’orchestre Makutanu du guitariste Popolipo et avec l’orchestre Rumba ya Dino du guitariste Dino Vangu.

Hassan-Paulka (Lengo)
Univers rumba congolaise

TRÈS IMPORTANT : Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Moniania Augustin alias Roitelet (1934-2014)

Guitariste, contrebassiste, auteur-compositeur et arrangeur (Congo RDC)

Ses origines et premiers pas dans la musique :

Né le 1 juillet 1934 à Kinshasa, Roitelet, de son vrai nom Augustin Moniania, est originaire de la province de Bandudu. L’artiste commence sa carrière comme guitariste à 16 ans dans la maison Opika où il évolua dans le groupe de Jimmy de l’Hawaïenne de 1951 à 1953, époque à laquelle il fit connaissance avec Tino Baroza.

Roitelet : carrière et succès

C’est avec le soutient de Bill Alexandre qu’il commença à composer ses propres chansons dont « Imana ya Daring » et « Banga Imana », enregistrées avec Roger Izeidi et Franco au sein de la maison Cefa. Grâce à son talent d’auteur-compositeur, il produisit de nombreuses œuvres de qualité parmi lesquelles nous citerons « Boundouari », «Bayiza nkombo », « Henriette » et tant d’autres et connait très rapidement le succès.

En 1955, il décide de mettre de coté sa guitare pour jouer de la contrebasse et part aux Editions Loningisa où il démontre une nouvelle fois ces talents d’auteur-compositeur avec notamment les titres : « Chérie Margo », «Houlala Mopanze », « Banzanza »… Il côtoiera Luambo Franco, jeune guitariste du groupe Watam de Ebengo De Wayon ainsi que d’autres artistes (Essous Jean Serge, Saturnin Pandi, Dessoin,…) qui formeront plus tard l’orchestre OK Jazz.

Il se fait engager chez Esengo au début de l’année 1957 et cofondera avec Rossignol Lando, Essous Jean Serge, Saturnin Pandi,…l’orchestre Rock’ A Mambo et développe une grande complicité avec Tino Baroza qu’il inclura dans son orchestre Beguen Band.
Au début des années 60, Tino Baroza fait appel une nouvelle fois à Roitelet dans son orchestre Kin Cassonade, mais cette aventure se termine dès le début de 1961. En effet, Tino Baroza ainsi que son jeune frère Dicky Tshilumba font la même année le périple à Bruxelles avec le Grand Kallé.
Il se produit dans plusieurs dancing-bar durant toute sa carrière musicale en particulier « Chez Tshibangu », « Mbuma Elengi », et « Whisky à Gogo ».

Son action syndicale :

Avec son tempérament frondeur, Roitelet s’est engagé très tôt dans des actions syndicales. Cela a commencé en 1956 chez la maison Loningisa, où il paralyse une journée d’enregistrement avec ses confrères afin de défendre au mieux leurs intérêts. Cela provoquera d’ailleurs son départ de la maison. Mais c’est surtout à partir de 1962 que l’action syndicale de Moniania prend forme, lorsqu’il devient Permanent du Syndicat des artistes musiciens du Congo. Ce syndicat coopère étroitement avec le S.N.T.C (Syndicat National des Travailleurs du Congo) dirigé par Alphonse Roger Khitima bin Ramazani.

En 1967, il poursuit ce combat au sein de la centrale unique l’U.N.T.ZA = Union Nationale des Travailleurs du Zaïre créer sous le régime du président Mobutu. En 1994, il continue son engagement au sein du Syndicat National des Artistes et Musiciens du Congo et y déploie sa grande force d’action et de mobilisation jusqu’à sa mort survenue le 8 novembre 2014 à Kinshasa.

Hassan Paulka (Lengo)
Univers Rumba Congolaise

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Guitariste auteur-compositeur et parolier (Congo RDC)

Fred Kitenge Mahole guitare

Ses débuts

Frédéric KITENGE MAHOLE, né le 30 novembre 1955 à Luluabourg (actuellement Kananga), s’installe avec ses parents en 1958 à Kinshasa Léopoldville. A six ans, il débute ses études primaire à l’école Saint pierre puis ses études secondaires à l’athénée Lumumba et l’institut d’études sociales de l’état de Ngiri-Ngiri où Avedila Petit Poisson de Zaïko est passé.

Homme cultivé, il a toujours été un touche à tout et a été judoka à Centrakin, ceinture marron et noire en jiu-jitsu à l’âge de 20 ans, puis plus tard il apprend le Karaté. C’est à l’âge de 12 ans qu’il apprend ses premiers accords de guitare grâce à son frère aîné, acheta une guitare artisanale à un menuisier et petit à petit il finit par jouer dans les grands orchestres des jeunes de son quartier : Wondostock, Jumbo dont le fondateur s’appelait Lemi alias Luambo et où il a rencontré le mentor de Boketsu 1er…

Un grand talent comme parolier

En même temps, l’un de ses voisins de IESE de Ngiri-Ngiri et copain de quartier, nommé Vieux Heri Mupompa, évoluait dans Kossa-Kossa comme compositeur, mélodiste et parolier de Viva La Musica (Wemba et ses musiciens) et Pépé Kallé, Emeneya… Inspiré par l’ensemble de ces artistes qu’il cotoyait tous les jours, il s’est mis à écrire des textes au style Tabu Ley et Lutumba Simaro. Il est aussi parolier mélodiste mi arrangeur à la congolaise.

Pendant que la plupart de ses copains travaillaient sérieusement à la guitare, Frédric KITENGE MAHOLE continua d’écrire des textes et des brouillons de musique. Aujourd’hui, il a environ 200 textes dont près de la moitié qui sont en brouillon et prêt à être utilisé par un artiste.
Il a notamment écrit 5 titres qui ont été interprété par la chanteuse Odito Reille : ?? et une chanson interprétée par la nouvelle génération : Cœur troubler.

Hassan Paulka Lengo
Univers Rumba Congolaise

Fred Kitenge Mahole au studio
TRÈS IMPORTANT
Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

© Univers Rumba Congolaise 2012-2018
Site web créé par WIT Créations