Likinga Mangenza « Redo » tire sa révérence. La plus belle voix de Zaïko de tous les temps

REDO

Kinshasa, (Starducongo.com) – Le Clan Zaïko vient de perdre un de ses fils légendaires, en la personne du chanteur Likinga Mangenza « Redo », décédé, le jeudi 08 Août 2013 à 17 h à l’hôpital de Reims en France, à l’âge de 59 ans, suite à un arrêt cardiaque.

« Redo », il faut le préciser a souffert depuis longtemps en Belgique de la maladie d’Alzheimer avant d’être reçu à l’hôpital de Reims. On se souvient, il ya quelques jours du déclenchement de la chaîne de solidarité dans la capitale belge, suivie d’un concert organisé dans ce cadre le samedi dernier « Chez Koumba » à Matonge-Bruxelles, dénommé « Action Likinga. Cette production avait regroupé plusieurs musiciens, parmi lesquels ; Ziko Man, Avedila « Petit Poisson »…

L’enfant de la commune de Kinshasa

Né le 15 Mars 1954 à Kinshasa, Likinga avait développé dans ses arrangements et ses compositions, les innovations harmoniques et rythmiques des maîtres fondateurs de Zaïko Langa-Langa. Auteurs de thèmes tendres et chaleureux, il a su se créer un style original qui l’a rendu toujours identifiable.

C’est en 1969, qu’il aborde la carrière musicale, au sein des jeunes formations de la commune de Kinshasa : « Les Malou » et « Sensationnel », aux côtés de son meilleur compagnon Doris Ebuya

1971 – il accompagne avec brio, le « Trio Kadima », au sein de l’orchestre Empire Bakuba. Un passage qui a permis à « Redo » de faire la preuve de son talent.

1975 – « Redo » aborde l’étape la plus émouvante de sa carrière, en intégrant par la grande porte la formation Zaiko « Langa Langa ». Il est considéré pendant tout son parcours dans cette grande école, comme l’un des meilleures trouvailles de la vague du chant dans le rythme Zaïko. Il imprime surtout son style vocal, basé à la fois sur une virtuosité rythmique issu de son passage chez le « Trio Kadima », et sur un timbre d’une étonnante juvénilité, l’un des plus émouvants du genre Zaïko.

1988 – « Redo » et quelques amis sont à la tête d’un mouvement révolutionnaire au sein de Zaïko Langa-Langa, par lequel prend naissance l’orchestre « Zaïko Familia Dei ». Les dissidents sont parmi les meilleurs du grand Zaiko. Le groupe remporte par la suite des grands succès, avant de se disloquer au cours d’un voyage Outre-Atlantique. Ici commence l’aventure européenne de Likinga, qui est surtout marquée par un long emprisonnement en Belgique. Bref, retenons pour l’essentiel une timide carrière solo sans artifices.

2009 – Depuis sa sortie de prison et sa maladie, Likinga Redo chante pour son Dieu. Il est accompagné spirituellement par le Frère Adjina Djuma-Pili, leader du Centre Evangélique “Espace de Prières »
Ci-après une interview du frère Likinga à Radio « Réveil FM, et à l’occasion de la sortie de son album de louanges « Repentance » avec la Sœur Joujou Lumumba.

1 – Réveil FM : Pourquoi « Repentance » ?

Frère Likinga Redo : « La gloire est au Seigneur notre Dieu et pas pour l’homme que je suis. Dieu m’a aidé dans ma longue maladie et m’a sauvé de la mort. J’ai à cette occasion fait le bilan de ma vie d’artiste et je n’ai rien trouvé à montrer comme trophée ou acquisition de quelque sorte.

Je me suis retrouvé tout à coup seul tout seul, c’est le vrai bilan que j’ai pu faire. Cela arrive également à d’autres que moi, le seul à être fidèle dans tout, c’est Dieu.

Dans mon cas, les fans de toutes les belles chansons que j’ai écrites et chantées n’étaient plus avec moi, c’est la vie. Dans ma solitude et la maladie, le Seigneur notre Dieu est seul venu à ma rescousse. Voila pourquoi, j’ai décidé d’aller de l’autre côté de la barrière.

Aujourd’hui, je prépare un album dédié à l’Eternel mon Dieu qui sera présenté par Adjina PRODUCTIONS sous le label “Pan African Corporation Records.

A l’occasion de la sortie de cet album, je répondrai volontiers à toutes les questions que vous voudrez bien me poser.
Je profite de l’occasion que vous me donnez aujourd’hui pour saluer toutes les personnes qui ont aimé mes chansons et je leur demande de me retrouver dans l’adoration et la louange pour la gloire du Dieu tout Puissant, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. »

Adieu « Redo » que la terre te sois légère.

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. yens dit :

    Attentions chers amis, il faut dire les choses sans passion, Redo fut l’une, je dis bien l’une des plus belles voix de zaiko… Paix à son âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + dix-huit =