Mois : décembre 2015

Le jury du prix du mérite de la culture et des arts honore certains de ses meilleurs artistes de la diaspora congolaise.

Le jury du prix du mérite de la culture et des arts honore certains de ses meilleurs artistes de la diaspora congolaise.
Le jury du prix du mérite de la culture et des arts honore certains de ses meilleurs artistes de la diaspora congolaise.
Après la première édition du Prix National du Mérite de la Culture et des Arts, PNMCA en sigle, organisé en 2014, prix ayant récompensé les meilleurs artistes congolais, toute discipline confondue, le jury, sous le haut patronage du Ministère congolais de la culture et des arts, a sélectionné parmi les nominés de cette année neuf des dignes fils du pays évoluant en Europe.

Lire la suite

Faya Tess

Chanteuse auteur-compositeur interprète (Congo RDC)

La chanteuse Faya Tess en concert
La chanteuse Faya Tess en concert

FAYA TESS, la Sirène d’Eau douce

Elle est née en 1966 à Kinshasa, en république démocratique du Congo. Sous ses apparences calmes se cache un volcan en constante ébullition justifiant ainsi son nom de FAYA TESS, le feu ravageur…

Abandonnant les études devant la sanctionner d’un diplôme d’ingénieur, FAYA TESS rejoint l’un des deux grands courants de la rumba Congolaise et école, à savoir l’Afrisa international du seigneur Tabu Ley en 1986. Élément d’espoir de cet ensemble, elle devient très rapidement tête d’affiche avec le seigneur Tabu Ley. Ensemble, ils vont faire les beaux temps du groupe.

Dès 1986 elle s’impose comme l’élément incontournable du groupe. Elle excelle dans la danse et au chant. Ainsi, pendant une dizaine d’années elle aligne différents albums.

L’amour n’est pas seulement le thème qu’elle exploite dans ses chansons. FAYA TESS est interpellée par tout ce qui touche l’être humain et très sensible aux injustices et aux violations des droits humains. Ainsi va-t-elle faire scandale avec la chanson «Selimo », une dénonciation des mariages arrangés et forcés par les parents. Cette chanson lui apportera une autre considération de la société, celle d’une rebelle.

Après une dizaine d’années au sein d’Afrisa, elle se lance dans une carrière solo avec son album Keba en 2000 qui signifie « faites attention j’arrive ». Cet album est un mélange de différents styles qu’elle a maitrisés tout au long de son parcours.

C’est avec cet Album Keba qu’elle a reçu le prix de la meilleure chanteuse d’Afrique centrale. Seule chef de son destin, elle s’entoure quand le besoin se fait sentir de différents artiste de renommé international.

Avec sa voix enveloppée dans du velours, elle enflamme des cœurs à la seule vue de ses yeux doux, d’où son surnom de la sirène d’eau douce.

Avec ce pouvoir inné, FAYA TESS a conquis plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. Aujourd’hui encore, elle est incapable de fermer les yeux sur ce qui se passe dans le monde. Avec le concours de Lokua Kanza, elle a dénoncé l’endettement de l’Afrique dans la chanson « Annulons la dette ».

Attachée à son continent Africain, FAYA TESS s’est investie à Paris dans une association de sensibilisation contre le V.I.H et les maladies sexuellement transmissibles. Elle voyage de ville en ville pour mener des actions de prévention auprès de la population originaire d’Afrique subsaharienne et des caraïbes, même lors de ses concerts.

Le 14 mars 2010 FAYA TESS a fêté ses vingt cinq ans de carrière, en donnant un concert exceptionnel, avec une grande ovation du public dans la ville de Toulouse où réside son producteur. C’est à Paris qu’elle partagera le gâteau avec ses proches dans une soirée strictement V.I.P.

Discographie de la chanteuse Faya Tess

Faya Tess, Tabu Ley et l’Afrisa-international - Camarade-OEn 1986 : Album « Camarade O », Chanté par Faya Tess, Tabu Ley et l’Afrisa international
Faya Tess, M’bilia Bel,Tabu Ley - NadinaEn 1988 : Album « Nadina » Chanté par Faya Tess, M’bilia Bel,Tabu ley avec l’Afrisa International
Faya Tess et Tabu Ley - Moto akokufaEn 1989 : Album « Moto akokufa » Chanté par Faya Tess et Tabu Ley avec l’Afrisa international
Faya Tess,Tabu ley,Beyou ciel - Allo ParisEn 1991: Album « Allo Paris » Chanté par Faya Tess, Tabu ley, Beyou ciel avec l’Afrisa international
Faya Tess - SAM-TORAEn 1993 : Album « Sam Tora » Avec l’Afrisa International
En 1997 : Album « Kebo Beat » Chanté par Faya Tess, Tabu Ley, Abby Surya et Luciana avec l’Afrisa international
Faya Tess - Album KebaEn 2000, album « Keba » Reçoit le trophée du meilleur de l’Afrique centrale.
En 2004, album « Drop the debt » La chanson Bana chantée par Faya Tess et Lokua Kanza
Faya Tess - Album Libala ya temps pleinEn 2009, album « Libala ya temps plein »
Faya Tess - DésoléeeeEn 2014, elle sort l’album « Désoléééé !!!! ». Elle reçoit le trophée « Litomba » pour cet album : désigné meilleur album de ces cinq dernières années, par les journalistes congolais de l’Europe du réseau Ngambo na Ngambo.
Faya Tess - Quelques classiques de Tabu Ley

En Décembre 2014, elle fait un album intitulé « QUELQUES CLASSIQUES DE TABU LEY », Volume 1, dans le quel elle a repris 11 chansons de TABU LEY, et un nouveau titre en bonus : « Amour cache cache ».
Cela à l’occasion du premier anniversaire de la mort de celui-ci. Et ceci grâce à un grand mécène : Maitre Alexis Vincent Gomez, qui était aussi un grand ami de Tabu Ley.
Les titres de cet album sont : ya Gaby, Songi songi, christine, Londende, Ekeseni, Mon mari capable, silikani, Mokolo na kokufa, cheri samba, Libala ya maloba et Mundi.

Album Faya Tess - Quelques Classiques de Tabu Ley Rochereau vol_2

En mars 2015, suite à la satisfaction du public après la sortie de « Quelques classiques de Tabu ley volume 1 » le même mécène finance la réalisation du volume 2. Faya Tess sort cet album en juin 2015, sous le label d’air monde culture, sa maison de production en collaboration avec Kanta Nyoboma.
Les titres sont : Permission, Mongali, Jolie Elie, Adios Théthé, Hortence, Connaissance, Bonbon Sucré, Mocrano, KJ, lLongo, Lyly Mwana ya quartier et Gipsy, soit 12 chansons de Tabu ley. Et en Juin 2015 elle sort le DVD de son album DESOLEEEE.

Album Faya Tess - Au temps des classiques vol_3

En Décembre 2015, le public réclame la suite de la série « les classiques » Faya Tess sort le 3 ème volume. Cet album est intitulé « Au temps des classiques ».
Cette fois ci elle rend hommage aux pères géniteurs de la rumba Congolaise moderne : Grand Kallé (joseph kabassele), Franco et tabu ley. Elle interprète 15 chansons de ces derniers.

Au temps des classique vol4

Le 10 mai 2016, FAYA TESS sort le 4ème volume de sa série « Quelques Classiques ».
Cette fois-ci, elle rend hommage aux Bantous de la Capitale : célèbre pionnier de la Rumba au Congo Brazzaville, African Jazz de Grand Kallé et Ok. Jazz de luambo Makiadi Franco. Au total : 16 titres interprétés.

Faya Tess spécial Madilu System et Lutumba Simaro

Le 28 octobre 2016, dans la même série, elle sort le volume 5 où elle rend hommage aux deux derniers vétérans de la rumba congolaise moderne : Madilu System et Lutumba Simaro.

 

Itinéraire de la chanteuse Faya Tess

La chanteuse Faya Tess se produit dans plusieurs grandes salle de renommé international, telles que :

Belgique,

  • Salle Madeleine en 1989 à Bruxelles
  • Salle Pyramide, en 2002 à Bruxelles

 

France,

  • Salle la Mutualité en 1989 à Paris
  • Salle New Morning en 1991 à Paris
  • Salle Bataclan en 1992 et à Paris
  • Salle Zénith en 1993 à Paris, avec le chanteur Sam Manguana
  • Salle Théâtre de l’empire en 1998 à Paris
  • Salle Elysée Montmartre en 2002 à Paris
  • Salle salon Wilson en 2003 à Paris
  • Salle la mounède en 2009 à Toulouse
  • Salle salon Wilson en 2010 à Paris
  • Salle les Isards en 2010 à Toulouse
  • Salle Barbara en 2016 à Paris 75018

 

Afrique,

De 1986 à 2016, nombreux concerts dans des grandes salles :

  • Au Congo (R.D.C), Congo Brazza, Kenya, Tanzanie, Rwanda,
  • Burundi, Mozambique, Zambie, Namibie, Sénégal.
  • Afrique du sud en 1996,
  • Cote d’Ivoire, salle Omnisport en 2000 à Abidjan
  • Cote d’Ivoire, Salle Afrique étoile en 2000 à Abidjan
  • Cameroun, salle Palais de congrès en 2001 à Douala
  • Togo, salle Arakawa en 2004 à Lomé.

 

Amérique,

  • Tournée aux États-Unis en 1990 et 1991, à New York, Chicago, Washington, New Orléans, ….
  • Brésil en 1988.


 

Participation aux festivals et galas

Europe :

  • Festival Arica Mama « édition 1992 » Utrech en Hollande
  • Festival Couleur Café « édition 1993 » Bruxelles, Belgique
  • Festival Le Divan du monde « édition 1998-2001 Paris, France
  • Festival Black Is Black édition 2001 Paris, France
  • Festival à l’Unesco « édition 2002 » Paris, France
  • Gala Nuits des Femmes « édition 2008 » Paris, France
  • Grand Gala de la femme « édition 2008 » Paris, France
  • Soirée de Gala au salon Hoche en 2011 à Paris, France
  • En 2014 (avril) Soirée de la Femme Franco Congolaise à Poissy
  • En mars 2015 : journée de la femme chez ma Byby à Combe la ville
  • En Juillet 2015, Festival Nuit de Fourvière : nuit de la rumba à Lyon, accompagnée par des Cubains

 

Afrique :

  • Festival Fespam « édition 2001 » au Congo Brazza
  • Festival festidam « édition 2007 » Libreville Gabon ;
  • Le 18 juillet 2015, Faya Tess donne un concert à Kinshasa au Palm Beach, sous le thème du concert de retrouvaille, où elle a retrouvé avec succès son public qu’elle avait quitté depuis quelques années.
  • Soirée de Gala Muana Mboka à Kinshasa en juillet 2015
  • F.I.E.T. (Festival International des étoiles) à Kinshasa en juillet 2016

 

Autres concerts

  • En 2013, concert live pour l’émission Addy loba à Paris
  • En 2014, du 16 au 19 Mai, show case à la Foire Africaine de Paris
  • Janvier 2016 Concert à la salle Barbara : Paris 75018
  • Mars 2016 concert au théâtre Berthelot à Montreuil
  • Juin 2016 : concert à Zaragoza (Espagne)
  • Septembre 2016 aux centres des activités de Pardieu à Lyon, accompagnée par des Cubains.
  • Septembre 2016 : concert au Stade Gerland à Lyon, accompagnée par des Cubains.
Faya Tess en concert à Kinshasa en 2015
Faya Tess en concert à Kinshasa en 2015

 

Pour toutes informations supplémentaires concernant l’artiste pendant toute sa carrière
musicale et l’achat de ses chansons contactez :
Larumbacongolaise1@yahoo.fr ou sur le site internet dans la boutique.
Téléphone :+0033 625027865

Saak Sakoul 1er

Le chanteur congolais Saak Sakoul 1er, de son vrai nom Bonghat Tshekabu, du groupe trio Madjesi (Mario, Djeskain et Sinatra) qui se faisait accompagner par l’orchestre Sosoliso, est malade. Néanmoins, il croit en sa guérison. Il s’est confié sur sa maladie et le comportement de ses collègues à Robert Kongo, notre correspondant en France.

 

Comment allez-vous?
Ça va bien. Certes, je suis un peu fatigué parce que j’ai été très malade, mais je vais de mieux en mieux. J’espère que cela va continuer ainsi. Je croise les doigts.

 

De quel mal souffrez-vous?
Je suis atteint de diabète et je souffre de l’hypertension artérielle. Ça va aller parce que je suis entre les bonnes mains et sous traitements appropriés pour soulager ces maux. Ça me rassure.

 

Comment subvenez-vous à vos besoins, notamment aux frais médicaux?
Je suis pris en charge par l’Etat français. Je suis donc couvert socialement. De plus, mes enfants me portent secours et assistance. Je n’ai aucune contrainte ou problème pour cela.

 

Les autorités congolaises sont-elles au courant de vos nouvelles?
C’est possible qu’elles aient été informées. Chose curieuse, je viens d’avoir une information selon laquelle mon nom figurerait dans une liste des personnes que le gouvernement entend décorer, via le ministère de la culture, dans les prochains mois! Selon ces sources, des dispositions sont en train d’être prises pour organiser mon voyage à Kinshasa. Je n’affirme ni n’infirme rien du tout. J’attends les actes.

 

Avez-vous essayer de les contacter?
Non, je n’ai fait aucune démarche. J’estime que si elles veulent vraiment avoir de mes nouvelles ou m’informer d’un tel projet, elles peuvent toujours me joindre parce qu’ elles ont tous les moyens pour avoir mes contacts.

 

Vos collègues artistes musiciens résidant en France sont-ils informés de votre état de santé?
Bien sûr que oui! Mais à Part Dona Mobeti, personne ne vient me rendre visite. Je l’affirme avec force parce que ça me fait très mal. Bomoko pe bolingo kati na biso balanga nzembo ya Congo ezali wapi? ( Où est l’unité et l’amour entre artistes musiciens congolais?). C’est vraiment triste.

 

Pourquoi l’artiste musicien congolais a du mal à fraterniser avec son collègue et de nouer une amitié avec lui?
Je ne sais pas. Moi aussi, je me pose cette question.

 

Vos collègues qui vivent au pays prennent-ils de vos nouvelles ?
Je ne sais pas s’ils se rappellent qu’il eût un certain trio Madjesi (Mario, Djeskain et Sinatra) et l’orchestre Sosoliso qui ont fait bouger le Congo, Zaïre à l’époque, et partant toute l’Afrique!

 

Verckys Kiamuangana Mateta, le patron de l’orchestre Vévé dans lequel vous avez évolué, est-il déjà venu vous rendre visite?
Je ne l’ai jamais vu. Pourtant, je l’ai personnellement appelé pour lui informer de mon état de santé. Mon fils, Marco, était témoin ce jour-là. Verckys ne s’est jamais manifesté. Sa femme, qui est l’une des vielles amies de Françoise (le prénom de son épouse. Ndlr) , est également au courant. Qu’il ne fasse pas croire aux gens qu’il n’est informé de rien. C’est faux. C’est surtout déshonorant pour quelqu’un de son acabit.

 

Trio Madjesi

 

Et vos pairs de l’orchestre Sosoliso: Mario Matadidi Mabele et Loko Massengo Djeskain?
Mario est venu me rendre visite à mon domicile en décembre 2014 et je ne l’ai plus jamais revu ; Djeskain ne m’a jamais rendu visite! Cette remarque lui a été d’ailleurs faite par mon épouse.

 

C’est vrai ce que vous dites?
Je le confirme. Heureusement que ma famille est là , attentive à mes besoins, prête à tout faire pour moi; le secours et le réconfort qu’elle m’apporte sont inestimables. J’ai l’impression d’être abandonné par mes collègues artistes musiciens que j’ai toujours considéré comme ma seconde famille. C’est écœurant, mais c’est la vie.

 

Etes-vous confiant dans l’évolution de votre état de santé?
Bien sûr que ça va aller. Si les médecins le disent, comment ne pas y croire? Je reste serein et confiant pour l’avenir.

 

Vous êtes l’un des grands artistes de la musique congolaise et vous n’avez plus rien à prouver. Qu’est-ce que la musique vous a apporté?
Grâce à la musique, j’ai pu m’acheter une maison et j’ai acheté des terrains constructibles pour tous mes enfants. Grâce à ce métier, j’ai pu élever mes enfants qui ont bénéficié d’un bel encadrement familial. Aujourd’hui, ils me le rendent bien. Ça va, je n’ai pas à me plaindre.

 

Avez-vous un regret?
Oui, celui de ne pouvoir continuer à faire de la musique et éventuellement d’en vivre.

 

Si vous avez un message à adresser aux autorités congolaises, ce serait lequel?
Je leur demande de protéger et d ‘encourager notre culture. Le chanteur, le musicien, le dessinateur, le comédien, le sculpteur…sont la vitrine de notre culture. Toucher à la culture d’un pays, c’est toucher à son âme Aujourd’hui, l’artiste congolais, porte-étendard de notre culture, est abandonné à son propre sort. Le manque de moyens pour faire face aux exigences de son travail l’oblige à vivre dans le dénuement. Cela ne valorise pas notre culture, et partant notre pays. Chers dirigeants, pensez-y!

 

Un dernier mot?
Je dis aux mélomanes de la bonne musique congolaise que l’on se reverra. Je les embrasse tous.

 

Propos recueillis par Robert Kongo, correspondant en France
Copyright Le potentiel

 

© Univers Rumba Congolaise 2012-2018
Site web créé par WIT Créations