Boniface Otsoua « Boni » trompettiste-guitariste-chanteur congolais

Trompettiste guitariste chanteur congolais (Congo RDC)
Boni OtsouaVéritable bouillon de musique de : Boniface Otsoua « Boni »
Du moins c’est ce qu’on en a conclu lorsqu’on a écouté le nouvel album du talentueux trompettiste-guitariste-chanteur congolais.
 

La performance de Boni Otsoua

L’une des grandes tendances musicales en ce début d’année 2015 est sans conteste celle de l’ancien sociétaire des Bantous de la capitale, connu sous le pseudonyme de « Boni ». Dans sa collection de huit titres, l’auteur-compositeur fait un pèlerinage dans le concept rumba-classique, le plus élaboré du moment. Aujourd’hui, on découvre cette nouvelle recette ; une palette des accords et des sons épicés et entraînants mais qui révèlent forcément un bon point, un modèle résolument artistique (un « vrai disque d’afro-rumba brut, avec une âme »).
 

Boni Otsoua bien en place parmi les meilleurs.

Le trompettiste au poumon d’acier vient de franchir un pas celui de réaliser son troisième album solo tout en gardant l’énergie et le talent de sa grande expérience.

Boni pour les intimes, artiste à multiples facettes, fait ses débuts en tant que musicien professionnel dans l’orchestre Bantou de la capitale, qui l’a découvert dans un groupe de Jazz au CCF (centre culturel français). Musicien de studio, il a participé dans plusieurs enregistrements des grands noms de la musique congolaise tels que ; Pamelo Mounk’A, Cosmos Mountouari, Nedule Papa Noël, Youlou-Mabiala, Tanawa, Nzoungo Soul, Samba Mascott, Biks Bikouta, etc… Boni a aussi le mérite d’avoir créé les groupes Wakassa (Hôtel Méridien de Brazzaville) et les Chérubins une formation de gospel des années 80 premier prix de musique moderne au CCF. Tout comme il a été cofondateur du groupe « Africa Brass ».
 

Boni Otsoua, fruit de l’École Nationale des Beaux-arts de Brazzaville et fier de sa richesse culturelle.

Ancien élève de l’école nationale des beaux-arts de Brazzaville, Boni Otsoua a par la suite exercé dans cet établissement pendant près de douze ans comme professeur d’harmonie, solfège et trompette. Il s’est occupé également du département de musique, avant d’aller en France pour se former comme facteur de pianos et accordeur à l’IFFI (Institut français de facture instrumentale) dans le sud de la France, précisément à Alès où il a travaillé comme accordeur, harmoniseur pendant plus de dix ans à la manufacture de Pianos Pleyel.

En France, Boni Otsoua partage sa vie musicale entre le Big Band et son groupe de gospel « Africain Soul and voices » avec lequel il a enregistré deux albums. Pédagogue dans l’âme, il a repris à enseigner de la musique après une formation pédagogique de musicien intervenant au CFMI de l’université d’Aix en Provence, cumulativement avec une activité permanente au conservatoire de musique d’Alès. Il s’occupe précisément de l’éducation musicale dans l’Agglomération du bassin alésien, et expérimente sa nouvelle musique inspirée des musiques traditionnelles du Congo et une fusion de Jazz moderne avec sa nouvelle formation KUTU

Arrangeur, guitariste, pianiste, cet album témoigne l’amour de l’artiste pour la musique congolaise qui a bercé son enfance, et son ouverture à toutes les formes musicales du monde : Classique, Jazz, Afro-cubaines, Bossa-nova, religieuse, et traditionnelle d’Afrique.
 
Clément Ossinondé
© Copyright Univers rumba congolaise

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + vingt =